Jeudi, 14 Décembre 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Des solutions innovantes pour préserver nos océans : le défi des entrepreneurs européens

littered beach bali indonesia - Photo:PNUE

13 mars 2017 - Huit millions de tonnes de déchets, essentiellement du plastique, sont déversées dans les océans chaque année, soit une benne à ordure par minute. Sea2see, entreprise européenne participe à « recycler l’océan » en fabriquant des lunettes de soleil à partir de matériaux recyclables récupérés dans les océans.

Parmi les déchets retrouvés en mer : des mégots de cigarette, des sacs plastiques, du matériel de pêche et des emballages alimentaires. La production de plastique a été multipliée par 20 en 50 ans et ne cesse de croitre. Si nous continuons à consommer du plastique au même rythme qu’actuellement il y en aura plus que de poissons dans les océans dans 30 ans et 99% des oiseaux marins auront alors déjà ingéré du plastique.

Les effets sont ravageurs sur la faune, la flore, la santé et l’économie. Plus de 600 espèces sont concernées par le problème des déchets marins, certaines sont en voie de disparition notamment à cause de l’ingestion de plastique.

Sea2see travaille en collaboration avec les communautés de pêcheurs afin de récupérer une partie de ce plastique et du matériel de pêche jeté. Grâce à cela, ils récoltent 10 tonnes de matériaux chaque mois en Espagne. Ces matériaux sont triés, lavés, et transformés en lunettes de soleil « 100% made in Italie »

Le fondateur belge, également PDG de Sea2see, François van den Abeele, a puisé son désir d’agir dans un constat frappant, lorsqu’au Forum économique mondial de Davos en 2016 a été évoquée la possibilité que la quantité de plastique dépasse la quantité de poissons dans les océans si les choses ne changeaient pas.

L’objectif de l’entreprise est de s’exporter dans les pays africains afin de sensibiliser les habitants à agir, eux aussi, suivant son modèle.

Avec un simple produit, Sea2see prouve que les déchets peuvent être transformés en produits de qualité et ce, même dans l’industrie de la mode. Le but est également de faire de chaque individu, un ambassadeur du changement. 

 Le gouvernement belge et la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO ont co-organisé un atelier de 3 jours intitulé « Îles océaniques résilientes », auquel Sea2See a participé. L'événement devait soutenir les négociations en cours à New York sur la nouvelle Convention des Nations Unies sur la protection de la biodiversité marine au-delà de la juridiction nationale (BBJN).

Cet atelier, qui a eu lieu la semaine dernière, est l'une des initiatives mondiales prises à l'approche de la Conférence des Océans au siège de l'ONU à New York du 5 au 9 juin. Avec cette conférence, l'ONU met l'accent sur l'Objectif de développement durable 14, la vie aquatique. Bien que la préservation des océans nous concerne tous, certains s’inquiètent que cet objectif soit laissé de côté. 

Des invités des petits États insulaires en développement (PEID), des entrepreneurs ainsi que des représentants d’organisations internationales et d’universités étaient présents à cet évènement pour discuter de solutions innovantes pour lutter contre la pollution des océans.

https://www.youtube.com/watch?v=Tk8o6uYakz8

« La terre est notre seule maison »
Avec Thomas Pesquet, astronaute français

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Gunilla Carlsson, de la Suède, Directrice exécutive adjointe à la gestion et à la gouvernance de l’ONUSIDA (12 décembre 2017)

    Liste complète...