Jeudi, 19 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

La Malaria vit-elle ses derniers jours ?

Un nombre croissant de pays ont intégré l’élimination du paludisme dans leurs objectifs nationaux, malgré cela le nombre de cas de paludisme détectés est encore très élevé. En 2012, d’après le rapport annuel sur le paludisme, 207 millions personnes étaient contaminées et 627 000 ont succombé à cette maladie.

Statistiquement, en Afrique, un enfant meurt encore chaque minute de la malaria. Concrètement, cela signifie le décès de 60 enfants par heure, soit 1440 par jour, soit encore 10 080 au cours d’une seule semaine.

Des décès qui peuvent être évités

Cette situation est d’autant plus dramatique que le paludisme est une maladie qui peut être évitée et contre laquelle de nombreux traitements extrêmement efficaces existent depuis longtemps, comme le rappelle le responsable des relations extérieures de « Role Back Malaria », le Belge Hervé Verhoosel. Et d’ajouter que « la lutte contre la malaria fait actuellement partie des campagnes de santé publiques pour lesquelles les rapports coups/bénéfices sont le plus rentable et qui permettent véritablement de faire sortir des générations entières de la pauvreté ». Pour la seule Afrique, où sont répertoriés 90% des décès causés par le paludisme, outre les coûts humain inestimables, la perte de productivité économique imputable à cette maladie dépasse les 8,7 milliards d’euros par an.

Ceci ne signifie pas pour autant que la malaria soit un problème exclusivement africain. Environ la moitié de la population mondiale est exposée au risque de contracter cette maladie qui touche l’Asie, l’Amérique latine et, bien que dans une moindre mesure, le Moyen-Orient et certaines parties de l’Europe. En 2013, le nombre de pays et régions qui ont répertoriés des cas de transmissions du paludisme sur leurs territoires s’élève à 97.

secretary-General BAN mR Herve Verhoosel RBM Representative in New York  Head of External Relations SMALLPhoto: Ban Ki-moon recevant une moustiquaire par M. Verhossel au nom du Partenariat Roll Back Malaria.

Des efforts à poursuivre

En cette Journée mondiale de lutte contre le paludisme, nous concentrons nos efforts d’aide aux pays touchés afin que ceux-ci atteignent leurs objectifs d'éradication de ce fléau. Faire disparaître cette maladie n'est pas une utopie, mais un objectif réalisable. De grands progrès ont déjà été accomplis. On estime que les efforts investis dans la lutte contre cette maladie ont déjà permis de sauver environ 3,3 millions de vies depuis 2000, ainsi que de réduire les taux de mortalité du paludisme de 42 % en moyenne et de 49 % en Afrique.  

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a félicité les nombreux partenaires engagés la campagne de l’organisation « Faire reculer le paludisme » appelée « Investis dans le futur : mets la malaria en déroute » qui vise à renforcer l’engagement politique à travers le monde ainsi qu’à rassembler les financements nécessaires pour lutter contre le paludisme dans les pays où il est encore endémique.

Malgré ces énormes progrès, la malaria tue encore un demi-million de personnes chaque année, et comme le rappel Hervé Verhoosel, « bien que les financements attribués à la lutte contre le paludisme aient considérablement augmentés au cours des dernières années, il est encore nécessaire d’investir un minimum d'environ 1,8 milliards d’euros chaque année jusqu'en 2020 ».

L’engagement exceptionnel de la Princesse Astrid 

Le 23 avril 2012, le Secrétaire général des Nations Unies a souhaité remettre en personne un prix à la Princesse Astrid de Belgique afin de saluer son engagement exceptionnel dans la lutte contre le paludisme. “La Princesse est notre ambassadrice de bonne volonté depuis 2007, elle prend sa mission très à cœur, elle a en effet été particulièrement impliquée ces dernières années pour porter la voix du Partenariat Roll Back Malaria dans de nombreuses régions du monde. La Princesse Astrid déploie un plaidoyer de haut niveau, sa motivation et sa force de conviction représentent un exemple pour chacun d’entre nous » a affirmé Herve Verhoosel.

Rejoingnez nous sur Twitter en suivant #defeatmalaria

Anciens articles

Photo: Photo ONU / CDC James Gathany

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations