Jeudi, 18 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Un monde sans torture est possible

 torture

Chocs électriques, viols et autres violences sexuelles, coups de fouet ou de couteau, blessures par balles, brûlures, noyades ou simulations de noyades, asphyxies, simulacres d’exécutions, menaces à l’encontre des proches, arrachement d'un doigt ou des ongles, privations de sommeil, isolements prolongés, stérilisations forcées ou avortements, attaques d’animaux notamment de chiens ou de rats, injections de médicaments... Tous ces actes de torture sont encore utilisés aujourd'hui. Ils sont tous illégaux et sont considérés comme les violations les plus graves des droits de l'homme et du droit international. Le 26 juin, le monde célèbre la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture. Ceux qui ont été victimes de la torture ont droit à ce que justice soit faite.

Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies appelle à aider les victimes de la torture à traduire leurs bourreaux en justice. Ban Ki-moon réaffirme que « l'interdiction de la torture est absolue. La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants dispose sans équivoque que la torture est illégale en quelque circonstance que ce soit». Les 155 Etats qui ont ratifié cette Convention se sont engagés à mettre en œuvre les poursuites nécessaires jusqu’à ce que les responsables soient traduits en justice, quel que soit leur rang. « Ils ont également souscrit à l’obligation d’indemniser les victimes et leurs familles » a rappelé le Secrétaire général de l’ONU.

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture est un dispositif qui permet d’aider rapidement à soigner les blessures physiques mais surtout psychologiques dont souffrent les victimes de la torture. Lorsqu’elles n’ont pas accès à une assistance appropriée, certaines d’entre elles ne retrouvent jamais leur équilibre. Navi Pillay, Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies (HCDH) appelle donc aujourd'hui à contribuer au Fonds pour les victimes de la torture.
Lisez ici son message (en anglais)

« Un monde sans torture est possible », a déclaré le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Juan E. Méndez. Ce monde advient « lorsque les procureurs et les juges refusent d'utiliser des aveux forcés et insistent sur la mise en œuvre d’enquêtes sur les allégations de torture et poursuite des auteurs ».

Aujourd'hui, nous célébrons le 30ème anniversaire de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Aidons les victimes de la torture à éradiquer ces pratiques de la surface du globe. Vous pouvez apporter votre contribution via ce lien.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...