Jeudi, 17 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Pays riches, enfants pauvres

UNICEF

30 octobre 2014 - Cinq ans après le début de la crise économique et financière mondiale, une génération entière d’enfants et de jeunes à travers l’Union européenne et les pays de l’OCDE grandit dans des conditions de privations inconnues de leurs parents et grands-parents. Les enfants souffrent de la crise et vont en subir les conséquences pendant longtemps dans le pays les plus touchés.

Naître dans un pays riche ne protège pas les enfants de la pauvreté. En effet, selon un récent rapport de l’UNICEF, plus de 76 millions d’enfants, dans les 41 pays les plus riches de la planète, vivent en situation de pauvreté.

En France, toujours selon ce rapport, la situation des enfants s’est dégradée. Alors que 15,6% vivaient dans la pauvreté en 2008, ils sont aujourd’hui 18,6 %, soit 400 000 de plus. Ce chiffre place la France au 30eme rang, derrière l’Allemagne qui se place à la 18ème position, mais devant l’Espagne qui, elle, se situe à la 35ème place.

Le Chili, en tête du classement, est le pays dont le taux d’enfants pauvres a le plus fortement diminué depuis 2008 (il est passé de 31,4% à 22,8%), mais il reste tout de même parmi les pays ayant le plus d’enfants pauvres. 

L’Islande, quant à elle, a été touchée de plein fouet par la crise, et se retrouve en dernière place avec la plus grande augmentation du taux d’enfants pauvres. 

 Il y a aussi les jeunes entre 15 et 24 ans qui ne font pas d’études, n’ont ni emploi ni accès à des formations. En France, cela concerne plus d’un jeune sur dix. En Europe, 7,5 millions sont dans ce cas.

Cette génération d’enfants et de jeunes n’ont pas les mêmes chances que leurs parents et grands-parents. Ainsi, le taux de chômage chez les jeunes français de 15 à 24 ans a augmenté de 5 points depuis 2008 et a atteint les 23,9% en 2013. 

L’une des causes de cette pauvreté chez les enfants est l’impact de la récession sur les ménages, qui ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois. Avoir plusieurs enfants ou être parents isolés comporterait un risque accru d’appauvrissement. 

Ce rapport conclut que les enfants sont les grands oubliés des débats relatifs à la crise économique de 2008, et que les Etats n’ont pas su mener des politiques adaptées. 

 

Plus d'information :

 

 

 

 

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations