Samedi, 19 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Dimanche où sous les yeux du monde entier, la France s’est mise debout

16039997749 e541407fd0 m

13 janvier 2015 - Dimanche 11 janvier, la France a vécu un de ces moments qui resteront dans son histoire. Un mouvement populaire a rassemblé près de 4 millions de Français, autour de ce qui fait leur essence : les valeurs républicaines et laïques. Ce moment, pour la France en tout cas, est historique.

Jamais depuis la Libération de Paris, (70 ans l’année dernière), les Français, partagés entre la tristesse et envie de maintenir l’esprit d’impertinence qui leur va si bien, ne se sont sentis aussi unis, proches, fiers, debout.

Ils l’ont fait avec sincérité, spontanéité et conviction. Ils ont senti combien l’heure était grave, après l’assassinat de dessinateurs, de policiers, de citoyens lambda, victimes d’un terrorisme ciblé ou aveugle.

Après quatre jours de carnages qui les a laissés d’abord choqués et stupéfaits, puis révoltés, ils ont eu besoin de pleurer ensemble et surtout de dire « non », non à la violence, à l’extrémisme, au communautarisme, non à l’exclusion, à la bêtise. Ils ont eu envie de dire « oui » ensemble aux valeurs fondamentales de la république : la liberté, l’égalité et la fraternité. Ils y ont ajouté une pincée d’humour et une bonne dose d’impertinence  qui ont fait de cette marche un moment de communion républicaine aussi sobre que drôle.

Ils ont reçu d’émouvants témoignages de peuples proches ou lointains les assurant de leur solidarité. L’Europe s’est mobilisée à Paris avec la présence de plusieurs chefs d’Etats et de gouvernement, Londres s’est parée des couleurs de la France, 20 000 personnes ont marché de la gare du Nord à la gare du Midi à Bruxelles, Madrid a chanté la Marseillaise, à Berlin, à Vienne à Stockholm, des gens, citoyens anonymes ou pas, ont marché en solidarité. Sans oublier le reste du monde, New York, Toronto, mais aussi Abidjan, ou New Dehli, certains pays proches culturellement ou géographiquement, d’autres lointains, dans les deux sens du terme.

A Paris, au pied de la statue de la république, trois drapeaux se sont alignés : celui des Palestiniens, le français et l’israélien. Dans les rues, celui de l’Algérie ou du Maroc et d’autres, se sont déplacés aux côté du drapeau tricolore, au rythme lent de la marche. Ensemble.

Mercredi 7 janvier des terroristes ont essayé d’abattre « Charlie », ils ont mis toute la France debout. Beaucoup d’entre nous, qui travaillons depuis parfois de longues années, pour les Nations Unies, n’ont pas pour habitude de porter leur nationalité comme un étendard. Nous nous fondions dans une communauté bien plus vaste qui travaille ensemble pour bâtir un monde meilleur. Hier, nous nous sommes sentis, certains comme jamais auparavant, profondément Français, dans ce que cela veut dire de valeurs et idéaux partagés.

Un anonyme a écrit « Charlie, 12 mort et 66 millions de blessés. Reporter sans frontière a déclaré : « Ils ont voulu nous réduire au silence, ils n’auront obtenu qu’une minute », « Ils voulaient nous abattre, ils nous ont mis debout », circulait aussi sur les réseaux sociaux. Les terroristes ont tués des Français, athées, musulmans, chrétiens, juifs, mais ils ont ressuscité la France unie et républicaine, qui s’était peut être endormie.

Le desk France

A noter le  14 janvier l’UNESCO, entre 11 et 16 heures, mobilise les médias pour une journée consacrée à la liberté d’expression. L’événement se tiendra au siège de l’Organisation à Paris.

L’ONU réagit aux attaques terroristes dont Paris a été victime :

Ban Ki-moon se dit « ému » par les images du défilé à Paris en l’honneur des victimes des attaques terroristes

Charlie Hebdo : Ban Ki-moon à la Mission française à New York pour signer le livre de condoléances

L'ONU à Genève rend hommage aux victimes de l'attaque meurtrière contre « Charlie Hebdo »

Attentat contre Charlie Hebdo : rien ne justifie de tels actes mais il faut réduire les fractures sociales, selon Jean-Paul Laborde

Attaque contre Charlie Hebdo: réaction du dessinateur de presse Patrick Chappatte

A Paris, l'UNESCO se joint à la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo

« Nous devons trouver le moyen de vivre ensemble », plaide le chef de l'ONU

Ban "consterné" par l'attaque contre Charlie Hebdo

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attaque terroriste perpétrée contre un journal français

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme condamne l’ « acte odieux » perpétré ce jour à Paris

La Directrice générale de l’UNESCO condamne l'attaque contre Charlie Hebdo

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Le Secrétaire général fait de Mamoudou Diallo, de la Guinée, son Représentant spécial adjoint au Bureau pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (14 octobre 2019)

  • Helen La Lime, des États-Unis, est nommée Représentante spéciale pour Haïti et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) (14 octobre 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Fatoumata Ndiaye du Sénégal à la tête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI) (11 octobre 2019)

    Liste complète...