Mardi, 12 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Faire entrer la démocratie dans les camps de réfugiés

123

La démocratie permet aux citoyens de choisir leurs représentants, améliore la qualité de vie et aide à relever nos défis. Mais qu’advient-il de la démocratie dans des situations d’urgence ? Les principes démocratiques sont souvent considérés comme les premières victimes d’une crise. Heureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Le camp de réfugiés de Dzaleka (Malawi) abrite de nombreux exilés provenant de la région des Grands Lacs et de la Corne de l’Afrique, notamment de l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), du Burundi ou du Rwanda. Avec le soutien du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), ils peuvent élire les représentants de leur propre communauté.

« Il est essentiel que les élections soient équitables afin de répondre aux besoins des réfugiés. »

L’UNHCR travaille avec ces responsables communautaires dans les camps de réfugiés et aborde les problèmes de discrimination et d’insécurité. Il est donc essentiel que les élus jouissent de la confiance de la communauté.

Sylvester Chapotera, adjoint de terrain pour l’UNHCR au Malawi, explique l’importance de l’élection d’un leader au sein d’une communauté : « Le succès du travail de l’UNHCR pour répondre efficacement aux besoins de ces communautés est en partie dû à l’implication active de ses dirigeants. Par conséquent, des élections équitables sont essentielles peu importe la nationalité ou le sexe. Sans élections, il n’y aurait pas de dirigeants et en d’autres mots, pas beaucoup de travail effectué. »

Les dirigeants des communautés expliquent aux nouveaux arrivants comment s’intégrer au mieux dans la communauté et où trouver de l’aide. « Un dirigeant est conscient des problèmes du camp », affirme Pierre Nzobarambana (Burundi). « Il donne des informations sur ce qu’il se passe au sein de la communauté. Un dirigeant a longtemps fait défaut dans la communauté burundaise, mais à présent, nous votons en faveur d’une personne qui nous aidera et améliorera notre qualité de vie. »

En effet, de nombreux réfugiés espèrent que le dirigeant les aidera à améliorer leurs vies. Évidemment, comme pour toute élection, il y a toujours des mécontentements. « Je n’ai pas reçu beaucoup d’aide de la part de l’ancien élu. Un autre pourrait apporter des changements à la communauté. Un bon dirigeant écoute les problèmes des personnes », explique une réfugiée rwandaise.

Cependant, la participation massive de la population aux élections et les réactions des résidents du camp démontrent l’importance d’un dirigeant de communauté. Antoine Masirika (RDC) témoigne : « Je crois que le vote est un devoir civique. Notre dirigeant nous représente auprès du gouvernement, des Nations Unies et des autres institutions. »

« La démocratie unit les personnes sur des sujets problématiques : l’injustice, la discrimination, les violations des droits de l’homme, la haine ou encore le besoin de solidarité », estime le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations