Mardi, 16 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le cancer reste la première cause de mortalité dans le monde

bonne

4 février 2015 - Le nombre de décès dus au cancer ne cesse d'augmenter à travers le monde, une tendance particulièrement marquée pour le cancer du sein et dans les pays en voie de développement, où se répand le mode de vie occidental.

Chaque année, le 4 février, la journée mondiale consacrée à cette maladie est l’occasion de faire un bilan sur la prévention, la détection et le traitement du cancer. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 14 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès liés à la maladie ont été enregistrés en 2012. Ce nombre devrait passer de 14 à 22 millions au cours des deux prochaines décennies.

L’OMS et le Centre international de Recherche sur le Cancer mettent en avant des moyens susceptibles de faire reculer cette maladie à l’échelle mondiale. En ce jour, plusieurs organisations se mobilisent. En France, où désormais grâce notamment à la prévention, on soigne un cancer sur deux, France Télévisions sensibilise les téléspectateurs sur les questions liées à la maladie durant toute la semaine.

Il existe plus d’une centaine de cancers pouvant affecter n’importe quelle partie de l’organisme. L’une des caractéristiques le définissant est l’apparition rapide et la multiplication de cellules anormales, appelées métastases, susceptibles d’envahir des zones voisines et provoquer le décès du patient dans le cas où elles ne sont pas éliminées. Il existe différents traitements pour soigner la maladie tels que la chimiothérapie, la radiographie ou encore la chirurgie.

Chez les hommes, le cancer du poumon est l’un des cancers qui entraînent le plus de décès (1,59 millions dans le monde en 2012, soit plus de 19 % du nombre total de personnes atteintes de cancers), suivi du cancer du foie (745 000 décès, soit 9,1 %) et du cancer de l’estomac (723 000 décès, soit 8,8 %). Chez les femmes, c’est le cancer du sein qui est le plus fréquent, suivi du cancer du poumon et de l’estomac.

Environ 30 % des décès par cancer sont dus à différents facteurs de risques tels qu’un indice de masse corporelle élevé, une faible consommation de fruits et de légumes, un manque d’exercice physique ou encore la consommation d’alcool. Le tabagisme est le facteur de risque le plus important et représente 22 % de mortalité par cancer.

En France, le cancer représente la première cause de mortalité et surtout, la première cause de mortalité prématurée, à un âge où les personnes sont toujours actives. Le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter. Plus de 350 000 nouveaux cas de cancers sont recensés chaque année. En 2012, 200 350 nouveaux cas ont été constatés chez les hommes alors que 155 004 nouveaux cas l’ont été chez les femmes. 148 000 décès ont également été enregistrés dans le pays, dont 20,2 % suite à un cancer du poumon et 8 % suite à un cancer du sein.

L’Afrique de plus en plus touchée

Le paludisme et le sida, ou les grandes épidémies comme Ebola, font presque oublier que le cancer fait aussi des dégâts en Afrique, où il est largement sous diagnostiqué. En 2012, près de 850 000 personnes étaient atteintes d’un cancer et quelque 600 000 en sont décédées. Chez les Africains, les types de cancers les plus fréquents sont, chez les hommes, le cancer de la prostate et du foie mais chez les femmes, les cancers du col de l’utérus et du sein. Sur ce continent, 26 % des cas de cancers dans ces pays sont la conséquence d’infections chroniques.

La plupart des cancers de l’enfant sont diagnostiqués dans des pays en voie de développement. Seuls 16 à 20% de ces cancers sont guéris en Afrique subsaharienne tandis que ce pourcentage avoisine les 75% dans les pays économiquement avancés. L’association American Cancer Society (ACS) prévoit le doublement des victimes du cancer en Afrique d’ici 2030.

Dépistage

Le dépistage des cancers permet de réduire le taux de mortalité. Il est, par conséquent, essentiel de se faire dépister. Ce test vise à « repérer les personnes présentant des anomalies évocatrices d’un cancer particulier et à les adresser rapidement à la structure appropriée pour le diagnostic et le traitement ». Lorsqu’il n’existe pas de méthodes efficaces de dépistage, il est fondamental de diagnostiquer les personnes de manière précoce afin de les traiter au plus vite.

Les bonnes nouvelles 

  • Le taux de mortalité chez les enfants a diminué de 2/3 par rapport à 1960
  • En France, on guérit désormais un cancer sur deux
  • Les femmes ont 90% de chances de guérir d'un cancer du sein dépisté tôt

Pour en savoir plus :

Site officiel de la Journée mondiale contre le cancer
Principaux faits concernant le cancer
Le programme de sensibilisation de France Télévisions

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...