Samedi, 19 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Libérer le potentiel du e-commerce pour les pays en développement

image cnuced e commerce

26 mars 2015 – Le commerce en ligne se développe de façon exponentielle dans le monde créant de nouvelles opportunités. Ce potentiel économique reste pourtant sous utilisé dans les pays en développement, en particulier en Afrique.

Selon le rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) rendu public cette semaine, le e-commerce entre entreprises (Business to Business B2B) représente 15 000 milliards de dollars. Celui d’entreprises à particuliers, Business to consumers (B2C) a de son côté la plus forte croissance.

Cet essor est dû au développement de nouvelles plateformes, applications et moyens de paiements, rendant l’accès à ce marché plus facile. L’explosion de l’accès aux téléphones portables et smartphones et l’utilisation d’Internet y contribue aussi fortement.

Le commerce électronique est un vrai secteur d’avenir pour les pays en voie de développement. Selon ce rapport, ils devraient représenter 40% du commerce électronique B2C d’ici 2018, alors que la part de l’Europe occidentale devrait décliner de 26% en 2013 à 23% en 2018. On constate d’ailleurs que plusieurs compagnies de e-commerce basées en Europe sont actives sur le continent Africain, preuve de son potentiel.

Cependant l’Afrique est encore loin d’exploiter tout le potentiel de ce commerce d’un genre nouveau. Le problème majeur reste le manque d’accès à Internet ou les connections lentes et mal adaptées. La situation s’améliore et des solutions parallèles sont développées comme l’utilisation de téléphones portables standards comme moyens de paiement. Ce mode de paiements devrait représenter 3% du e-commerce mondial d’ici 2017, mais il représentait déjà 19% du commerce électronique kényan en 2012.

L’autre défi posé par le e-commerce est la sécurisation des échanges et la protection des consommateurs. Les activités frauduleuses et ce qu’on appelle le cyber crime représentent une perte de 3,5 milliards de dollars en 2012 de revenu pour les Etats. Il est nécessaire d’améliorer la confiance des acheteurs en ligne, au niveau national mais aussi international.

La législation sur les transactions électroniques, sur les questions de confidentialité des données, sur la protection des consommateurs est très inégale selon les régions du monde. Certains pays sont bien armés, tels que les pays de l’Union européenne, mais d’autres régions sont toujours bien loin derrière, comme l’Afrique centrale.

Le rapport prône la mise en place de lois au niveau national, en tenant compte des spécificités de chaque pays. Mais il est aussi important d’harmoniser les législations au niveau international, puisque le e-commerce est une activité qui dépasse les frontières.

 

En savoir plus :

Aperçu général du rapport (français)

Rapport dans son intégralité (anglais)

Site internet de la CNUCED 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Le Secrétaire général fait de Mamoudou Diallo, de la Guinée, son Représentant spécial adjoint au Bureau pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (14 octobre 2019)

  • Helen La Lime, des États-Unis, est nommée Représentante spéciale pour Haïti et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) (14 octobre 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Fatoumata Ndiaye du Sénégal à la tête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI) (11 octobre 2019)

    Liste complète...