Samedi, 20 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Venons à bout du paludisme !

Le paludisme, une maladie évitable (c) Gates Foundation

24 avril 2015 - Ces 15 dernières années, de nombreux progrès ont été réalisés dans la lutte contre le paludisme. Depuis l’adoption des objectifs du Millénaire pour le développement en 2000, le nombre de décès associés à la maladie s’est réduit de 4,3 millions. Mais le combat est loin d’être gagné.

La résistance croissante dans la sous-région du Grand Mékong est un problème particulièrement critique. Si celle-ci était amenée à progresser et gagner l’Afrique subsaharienne, les conséquences pour la santé publique pourraient être très graves. Il est ainsi urgent d’agir et l’élimination de la maladie est la seule solution acceptable. L’OMS et ses partenaires ont fixé de nouveaux objectifs pour 2030. Parmi eux, diminuer de 90% le nombre des cas et décès dus au paludisme. Pour cela, il est nécessaire de disposer de fonds flexibles et de nouveaux outils sont indispensables.

Les différents moyens qui existent afin de lutter contre le paludisme sont parmi les plus efficaces et les moins coûteux. Pour des institutions telles que l’Union européenne, il est difficile de concentrer ses efforts sur une seule maladie. L’UE porte donc son attention sur les besoins les plus urgents et s’assure que les systèmes de santé soient capables de faire face à toutes les priorités en même temps. « Nous devons, en collaboration avec l’OMS, renforcer la société civile et soutenir les instituts de santé publique, » a déclaré lundi Walter Seidel, de la Direction générale de la Coopération internationale et Développement, lors d’une table ronde, organisée à Bruxelles par le Partenariat Roll Back Malaria, en prélude à la Journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Il n’existe actuellement aucun vaccin homologué contre le paludisme, mais les fabricants espèrent voir un premier vaccin approuvé par l’OMS dans les 12 prochains mois. Cependant, il est important d’éviter de répéter des erreurs passées. Dans les années 1950 et 1960, le paludisme avait presque entièrement été éradiqué. Les organisations s’étaient toutefois retirées prématurément des régions touchées, ainsi la maladie était réapparue. L’élimination totale est le seul moyen d’assurer que cela ne se reproduise plus.

Pour en savoir plus :

La page de l'OMS consacrée à  la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Le site du Partenariat Roll Back Malaria, un cadre mondial « pour un monde sans paludisme ».

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...