Dimanche, 22 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Désertification : « Investissons dans des sols sains »

image Elyx article desertification 2015

17 juin 2014 - Une personne sur neuf dans le monde ne mange pas à sa faim. Et la situation, en particulier dans les pays sahéliens, s’aggrave du fait de la désertification. Chaque année, 12 millions de terres arables deviennent impropres à l’agriculture. C’est la surface du Bénin et du Honduras réunis !

Face à ce phénomène, les Nations Unies ont décidé cette année de consacrer la journée de la désertification à la sécurité alimentaire et à une agriculture durable. Moins de terres cultivables, moins d’eau et le fragile équilibre alimentaire se dégrade davantage, entrainant de l’insécurité alimentaire chronique, la malnutrition, et dans le pire des cas, des famines.

Il n’y a pas de fatalité et nous pouvons agir car la première cause de la désertification est l’activité humaine. Il y a aussi des facteurs climatiques, aggravés par les changements en cours, dont les hommes sont aussi responsables.

Son impact est particulièrement visible dans les pays les moins avancés, qui sont aussi les pays les moins bien armés pour y faire face. Les conséquences sont innombrables et touchent surtout les populations les plus démunies

L’appauvrissement des terres et la fragilité de la sécurité alimentaire aboutissent à des situations d’instabilité et détériorent les conditions socio-économiques des pays touchés.  La lutte contre ce phénomène suppose une approche mondiale et multidimensionnelle : la désertification est en effet liées à des facteurs divers : physiques, biologiques, politiques, sociaux, culturels et économiques.

C’est dans cette perspective que Désertif'actions 2015,le Forum international de la société civile dans le domaine de la lutte contre la désertification et la dégradation des terres,  a réuni du 10 au 13 juin à Montpellier, une kyrielle d’acteurs tous secteurs confondus. L’objectif : débattre sur la question et trouver une position concertée à faire valoir sur les processus décisionnels de cette fin d’année 2015.

Autre aspect essentiel de la désertification, le réchauffement de la planète. Ce sera l’enjeu de la Conférence des Nations Unies sur le climat, la COP21, qui se tiendra à Paris fin 2015.

Une approche multifactorielle

Pour protéger les terres arables, il faut non seulement agir pour le climat mais aussi établir un usage des terres plus adapté, plus respectueux, promouvoir des modes de consommation plus réfléchis,  un partage équitable des technologies ou encore l’investissement dans les modes de production durable.

 « Notre vie et notre civilisation dépendent de la terre. Investissons dans des sols sains pour préserver notre droit à l’alimentation et à l’eau douce », a indiqué Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, dans une déclaration que vous pouvez lire en intégralité ici.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Journée internationale de la paix
21 septembre 2019

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations