Mercredi, 17 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Migrants : « Fermer les frontières ne profite qu’aux trafiquants et aux passeurs »

photo crépeau 2

18 juin 2015 –  La fermeture des frontières de l’Europe est inutile et ne sert que les trafiquants, a expliqué François Crépeau, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme des migrants lors d’une conférence de presse jeudi à Bruxelles. Pour lui la solution passe par l’accueil et la mobilité des migrants à l’intérieur de l’Europe.

« Personne ne met ses enfants sur un bateau, à moins que la mer soit plus sûre que la terre » a dit M. Crépeau citant un poème somalien. Ces gens, désespérés, continueront à affluer vers l’Europe, que les frontières soient fermées ou pas, tant qu’ils ne seront pas en sécurité chez eux que ce soit à cause de conflits armés ou de la misère.

« Sauver des vies est plus important que protéger des frontières »,  a-t-il rappelé alors que plus de 3000 migrants sont morts en méditerranée en 2014 et quelque 1770 dans les 6 premiers mois de 2015.

En tout, plus de 200 000 migrants et demandeurs d'asile sont arrivés en Europe par la mer en 2014 et ils étaient 80 000 en 2013, selon les estimations actuelles. Jusqu'à présent, l'Europe a déjà reçu cette année plus de 100 000 migrants et demandeurs d'asile arrivés par bateau.

20 000 réfugiés par an : des cacahouètes !

L’Europe se propose d’offrir l’asile à 20 000 réfugiés syriens par an, soit 0,00004% de sa population totale. « Des cacahouètes », s’est insurgé M. Crépeau qui estime que l’Union européenne aurait la possibilité d’accueillir jusqu’à 2 millions de migrants sur 5 ans sans que cela pose problème.

 « L'Union européenne et ses Etats membres doivent reconnaître que la migration clandestine est le résultat de politiques interdisant l'immigration et ces politiques ne servent qu'à ouvrir un nouveau marché lucratif pour les réseaux de passeurs, un marché qui n’existerait pas sans cette interdiction », a expliqué M. Crépeau auteur d’un rapport sur le sujet remis le 8 mai à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Qu’importe les décisions, les migrants viendront », a mis en garde M. Crépeau. « Maintenant, voulons-nous gérer la situation, ou laisser les trafiquants s’en occuper ? Prendre en main la situation, c’est tout simplement aider à l’installation des migrants. 

Des solutions faciles techniquement mais difficiles politiquement

Pour lui, il faut « légaliser, réglementer et taxer » l’immigration. « Aux Etats Unis, la prohibition n'a pas empêché les gens de boire de l'alcool, et la mafia américaine a prospéré. C’est en légalisant et régulant le marché que le contrôle a pu être retrouvé ».

Il prône notamment une politique de visa permettant la mobilité en Europe, mais aussi des allers-retours des migrants vers leurs pays d’origine.

Le rapporteur spécial a appelé l'UE à établir une politique migratoire cohérente et globale, fondée sur les droits de l’homme, qui ferait de la mobilité sa valeur centrale.

Il est cependant conscient que ces solutions « techniquement faciles » sont « politiquement difficiles » et a regretté que les discours nationalistes et populistes en Europe dictent le débat sur la question. « Nous devons remettre en question ce débat, et regarder les faits. Les migrants ne volent pas les emplois, n’apportent pas des maladies. Ils représentent un atout pour la société», a déclaré Crépeau.

Il a également plaidé pour une plus grande vigilance contre le travail au noir qui permet à des employeurs de recruter des migrants dans des conditions indignes.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...