Lundi, 18 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

ODD 2 : Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

SDG BLANK 020

La proportion de personnes sous-alimentées dans les régions en développement a baissé de près de moitié depuis 1990, notamment grâce à la mise en œuvre du premier des objectifs du millénaire pour le développement qui visait à réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim.

carte faim fao

Comme le montre cette carte de la faim 2015 de L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), si cet objectif a été atteint dans certaines parties du monde, il ne l’a pas été partout et parfois la situation a empiré :

A ce jour, 805 millions de personnes restent malgré tout menacées par la faim et la sous-alimentation, soit une personne sur 9. La malnutrition est la cause de près de la moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans –soit 3,1 millions d’enfants chaque année.  Un enfant sur quatre dans le monde souffre d’un retard de croissance. Dans les pays en développement, cette proportion peut aller jusqu’à un sur trois

Repenser la façon dont nous produisons, partageons, consommons

L’ODD 2 vise « en particulier les pauvres et les personnes en situation vulnérable, y compris les nourrissons » et les « retards de croissance et à l’émaciation parmi les enfants de moins de 5 ans ».

Il est temps de repenser la façon dont nous cultivons, partageons et consommons notre alimentation.

C’est chose possible : l’agriculture, la sylviculture et la pêche peuvent fournir une alimentation nutritive pour tous et générer des revenus décents, tout en soutenant le développement rural et la protection de l’environnement.

Mais actuellement nos sols, l’eau douce, les océans, les forêts et la biodiversité se dégradent rapidement. Le changement climatique exerce une pression encore plus forte sur les ressources dont nous dépendons et augmente les risques de catastrophes naturelles telles que sécheresse et inondations. Beaucoup de ménages ruraux ne peuvent plus joindre les deux bouts en cultivant leurs terres, les obligeant à migrer vers les villes à la recherche de nouvelles opportunités.

Un changement profond du système mondial d’alimentation et d’agriculture est nécessaire si nous voulons nourrir les 925 000 000 personnes qui aujourd’hui ont faim et les 2 milliards de personnes supplémentaires attendues d’ici à 2050.

Le secteur de l’alimentation et de l’agriculture offre des solutions clés pour le développement, et il est au cœur de l’éradication de la faim et de la pauvreté.

La faim n’est pas une fatalité et comme le rappelle le Programme alimentaire mondial (PAM) «  La faim est le défi le plus réalisable au monde ».

Plusieurs agences des Nations Unies se battent au quotidien, avec des ONG, pour faire reculer la faim dans le monde et lutter contre la malnutrition. Le PAM apporte une assistance humanitaire d’urgence mais œuvre également pour améliorer la sécurité alimentaire à plus long terme.

Atteindre la sécurité alimentaire pour tous est aussi au cœur des efforts de la FAO  qui veille à ce que les êtres humains aient un accès régulier à une nourriture de bonne qualité qui leur permette de mener une vie saine et active.  Ses trois principaux objectifs sont les suivants : contribuer à éradiquer la faim, l'insécurité alimentaire et la malnutrition, éliminer la pauvreté et favoriser le progrès social et économique pour tous, et gérer et utiliser de manière durable les ressources naturelles, y compris la terre, l’eau, l’air, le climat et les ressources génétiques, au profit des générations présentes et futures. La FAO estime à 60 % l’augmentation de la production alimentaire nécessaire pour nourrir 2 milliards de personnes en plus d’ici 2050.

La faim : un défi pour tous

La faim ne touche pas que les pays en développement. En 2014, la Fédération européenne des banques alimentaires (FEBA) a distribué l’équivalent de 2,25 millions de repas à 5,9 millions de personnes en Europe. Au sein de l’Union Européenne, le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) a reçu une enveloppe de 3,8 milliards d’euros pour la période 2014-2020.

En France, l’association « les Restos du cœur », qui fête ses 30 ans cette année, a distribué 130 millions de repas à 1 million de personnes pour la période 2013-2014.

La lutte contre la faim passe également par la diminution du gaspillage alimentaire. Environ 1,3 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Programme alimentaire mondial (PAM)

Fédération européenne des banques alimentaires (FEBA) (en)

Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD)

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations