Lundi, 16 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Mettre fin à l'obésité

obes

25 janvier 2016 – Le rapport de la commission sur les moyens de mettre fin à l’obésité de l’enfant a été présenté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Genève le 25 janvier

Les données du rapport soulignent l’importance de lutter contre l’obésité infantile :

  • Le nombre de nourrissons et de jeunes enfants (de 0 à 5 ans) en surpoids ou obèses dans le monde s’est accru, passant de 32 millions en 1990 à 42 millions en 2013.
  • Dans les pays en développement à économie émergente (classés par la Banque mondiale comme pays à revenu faible ou intermédiaire), la prévalence du surpoids et de l’obésité infantile chez les enfants d’âge préscolaire est supérieure de 30%.
  • Si la tendance actuelle se poursuit, le nombre de nourrissons et de jeunes enfants en surpoids atteindra 70 millions à l’horizon 2025.

L’obésité infantile est liée à toute une série de complications sanitaires graves et à un risque accru d’apparition précoce de maladies, dont les maladies cardiovasculaires, la résistance à l’insuline, les troubles musculosquelettiques, certains cancers (endomètre, sein et côlon) et des incapacités.

Recommandations de l’OMS :

Se tourner vers une alimentation saine pour les nourrissons et les jeunes enfants est essentiel car c’est dès le plus jeune âge que l’on ancre les habitudes alimentaires. Donner aux nourrissons des aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés contribue grandement à l’obésité infantile.

Pour les nourrissons et les jeunes enfants :

  • la mise au sein de l’enfant dans l’heure qui suit la naissance;
  • l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie;
  • L’introduction d’aliments de complément (solides) sûrs et adaptés sur le plan nutritionnel à 6 mois, tout en poursuivant l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de deux ans et au-delà.

Pour les enfants d’âge scolaire et les adolescents:

  • limiter l’apport énergétique provenant de la consommation de graisses et de sucres;
  • augmenter la consommation de fruits, de légumes, de légumineuses, de noix et de céréales complètes;
  • pratiquer une activité physique régulière (60 minutes par jour).

En outre, l’industrie alimentaire peut jouer un rôle non négligeable pour réduire l’obésité de l’enfant en:

  • abaissant la teneur en graisses, en sucres et en sel des aliments manufacturés pour nourrissons et jeunes enfants;
  • garantissant à tous les consommateurs la disponibilité d’aliments sains et nutritifs et leur accessibilité économique;
  • pratiquant une commercialisation responsable ciblant les parents de nourrissons et d’enfants.

Liens

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations