Dimanche, 22 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Semaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale

21 mars 2016 – "Nous assistons aujourd’hui à une hausse très alarmante des discours de haine et de xénophobie dans le monde. Les dirigeants politiques, les personnalités publiques et même les médias de masse stigmatisent les migrants, les réfugiés, les demandeurs d’asile et les étrangers en général, ainsi que les minorités" ont averti trois experts des Nations Unies sur le racisme et les discriminations.

Racism stops with you and me

Le rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme Mutuma Ruteere ; la présidente/rapporteur du groupe d’experts sur les descendants les personnes d’origine Africaine, Mireille Fanon Mendes-France ; et le président du comité sur l’élimination des discriminations raciale, José Francisco Cali Tzay ont également appelé les gouvernements à établir des plans d’actions antiracisme adaptés. 

A l’occasion de lasemaine de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et la discrimination raciale (du 21 - 27 mars), le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a interpelé les Etats membres sur ce sujet : « Et pourtant, tout cela demeure fort insuffisant. Nous assistons aujourd’hui à une montée de l’intolérance, du racisme patent et de la violence motivée par le racisme. Le profilage racial et la violence à l’encontre de certaines communautés augmentent. Les rigueurs de la situation économique et l’opportunisme politique suscitent une hostilité croissante à l’égard des minorités et un ressentiment à l’égard des réfugiés et des migrants, qui se manifestent notamment par une intolérance à l’encontre des musulmans qui subissent des attaques et des actes de violence. ». Après les attentats d’hier en Belgique, cet appel prend tout son sens, dans un contexte tendu où l’on cherche à désigner les boucs émissaires des atrocités qui ont été commises.

Afin de donner un cadre à la lutte contre le racisme et la discrimination raciale, la déclaration de Durban a été adoptée en 2001 lors de la conférence mondiale contre le racisme, les discriminations raciales, la xénophobie et l’intolérance en Afrique du Sud. Cette déclaration représente l’engagement fort de la communauté internationale dans la résolution ce problème, mais elle sert également de base aux plaidoyers dans le monde entier. Bien que les Etats Membres aient adoptés de nouvelles lois et garanties, bien qu’ils aient établit des nouvelles institutions dédiées à la promotion et à la protection des droits humains, le combat est loin d’être terminé.

Le racisme et la discrimination sont encore extrêmement présents dans nos sociétés, et nous pouvons tous nous mobiliser pour y mettre un terme. Les objectifs de développement durable - notamment l’objectif 10, qui vise à réduire les inégalités- peuvent guider chaque acteur de la société dans la lutte contre les discriminations.

272 des Afro Américains sont sous le seuil de pauvreté aux Etats Unis contre 15 pour l ensemble des Américains. 5

En plus de cela, il tient à chacun de combattre le racisme, les préjugés et les amalgames à son échelle, notamment sur internet et les réseaux sociaux, en gardant un œil critique sur les actualités et en signalant les appels à la haine.

____________________________________

Liens

· Je dis NON au racisme

· Semaine internationale de solidarité avec les peuples en lutte contre le racisme et les discriminations raciales.

· Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme

Déclaration de Durban

Photo : ONU

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Journée internationale de la paix
21 septembre 2019

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations