Jeudi, 18 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le message de l'équipe de réfugiés à Rio : ne jamais abandonner !

Team refugee 1Photo : HCR

5 juillet 2016 - La nageuse syrienne Yusra Mardini n’avait aucun équipement quand elle est arrivée en Allemagne : « Je n’avais rien : ni bonnet, ni maillot de bain, rien. » A cette période l’année dernière, la natation lui a sauvé la vie - littéralement - quand la frêle embarcation, à bord de laquelle elle et sa sœur avaient embarqué en Turquie, a commencé couler en mer Egée. Elle a dû sauter à l’eau et nager pour pousser le bateau en direction de Lesbos, en Grèce, vers la sécurité.

Depuis l’arrivée de l’équipe olympique des athlètes réfugiés au Brésil à la fin de la semaine dernière, une première dans l’histoire des Jeux Olympiques, des dirigeants brésiliens, des célébrités internationales et d’autres athlètes se sont ralliés à leurs côtés. Dix jeunes hommes et femmes ayant fui leur pays en quête de protection. Dix athlètes talentueux qui n’ont jamais abandonné, envers et contre tout.

Depuis le début des Jeux Olympiques modernes en 1896, plus de 200 équipes nationales ont participé pour la gloire aux Jeux Olympiques d’hiver et d’été. Cette année, pour la première fois, une équipe de réfugiés participera également aux compétitions olympiques. Aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, 10 athlètes réfugiés originaires de quatre pays vont concourir dans le cadre de l’Equipe olympique des athlètes réfugiés. Parmi eux, il y a deux nageurs, deux judokas, un marathonien et cinq coureurs de demi-fond. Leurs performances sportives et leur résilience sont un hommage au courage et à la persévérance de tous les réfugiés – à un moment où le nombre de personnes déracinées par la violence et la persécution est à son plus haut niveau depuis la Seconde Guerre mondiale.

57a07e754

Les athlètes réfugiés qui participeront aux Jeux Olympiques au Brésil visitent la statue du Christ Rédempteur à Parque Nacional da Tijuca. Photo : CIO

L’équipe de 10 athlètes refugiés, soutenue par le HCR et le Comité International olympique (CIO), a été créée pour attirer l’attention mondiale sur l’ampleur de la crise mondiale des réfugiés et pour agir en tant que symbole d’espoir pour les réfugiés à travers le monde. Les athlètes refugies sont privés, du fait des conflits et de la persécution, de représenter leur pays, voire même tout simplement de pratiquer un sport.

La plupart ont fui la guerre civile au Soudan il y a plus de 10 ans. A part avoir fui en exil, ils n’ont jamais voyagé hors du Kenya. Ils ont vécu et grandi dans une région reculée du Kenya, au camp de Kakuma, où il y a peu d’installations modernes pour les jeunes. L’athlétisme s’est avéré une distraction bienvenue pour oublier un peu la vie difficile au quotidien.

« Nous avons un message à envoyer au monde : Nous sommes venus en tant que réfugiés, nous sommes venus en tant qu’ambassadeurs des réfugiés. Maintenant, nous sommes là pour vous montrer que nous pouvons faire tout aussi bien que les autres êtres humains, ainsi que promouvoir la paix dans le monde entier », a déclaré Yiech Pur Biel, 21 ans.

Team refugee 4 2

James prépare ses bagages avant le départ pour Rio, où il participera à l’épreuve du 800m. Photo : HCR/Benjamin Loyseau

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi a récemment rendu hommage à ces jeunes athlètes. « Leur participation aux Jeux Olympiques est un hommage au courage et à la persévérance de tous les réfugiés pour surmonter l'adversité et construire un avenir meilleur pour eux-mêmes et leurs familles », a-t-il indiqué dans une récente déclaration.

Yiech Pur Biel va participer à la compétition du 800m. Il s’est entrainé avec certains de ses héros au sein de l’équipe d’athlétisme du Kenya. Il s’est beaucoup amélioré dans ses performances, et ce en tout juste quelques mois. Il avait 11 ans quand il est arrivé au camp sans ses proches, qui avaient fui dans une autre direction vers l’Ethiopie et qu’il n’a pas revus depuis.

Suivez le twitter de l'équipe de réfugiés et le Facebook

Sources : HCR

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...