Lundi, 16 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les peuples autochtones ne doivent pas être laissés pour compte

Indigenous1

9 août 2016 – On estime à 370 million le nombre d’autochtones dans le monde, vivant dans 90 pays différents. Ils représentent 5% de la population mondiale et une grande diversité avec environ 5000 cultures différentes et 4000 langues parlées. Depuis 1995, la journée internationale des peuples autochtones est célébrée chaque année, le 9 août, pour promouvoir et protéger les droits des peuples autochtones.

Les pays Nordiques comptent de nombreux peuples autochtones. Le peuple Sami, soit environ 70,000 personnes vivent dans une région qui s’étend sur les quatre pays nordiques– la péninsule de Kola en Russie, le Nord de la Finlande, la côte et les parties intérieures du Nord de la Norvège et certaines parties de la Suède. Cette région est appelée Sápmi (Laponie). De l’autre côté de l’Océan Atlantique, au Groenland, la population est majoritairement Inuit. Ceux-ci représentent environ 90% de la population du Groenland.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté l’an dernier par les dirigeants du monde, repose sur le principe visant à ne pas faire de laissés-pour-compte dans l’édification d’un monde de paix et de dignité, de chances et de prospérité. Or, les peuples autochtones figurent parmi les groupes les plus exposés à être laissés pour compte. Ils se heurtent à toute une série de problèmes, notamment une discrimination systématique, un déni de leurs droits aux terres et aux territoires et un accès lacunaire aux services essentiels. Ce phénomène entraîne des conséquences désastreuses.

indigenous2

Le thème de cette année pour la journée internationale des peuples autochtones est : “Le droit des peuples autochtones à l’éducation. » 

Le droit des peuples autochtones à l’éducation est protégé par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, ainsi qu’une série d’instruments de droit international sur les droits humains. De plus, l’Objectif 4 de l’Agenda 2030 vise à assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle.

Malgré ce cadre légal, le droit à l’éducation n’est pas entièrement réalisé pour la plupart des autochtones, et une différence critique existe encore entre les peuples autochtones et le reste de la population. Les enfants des autochtones ont moins de chance d’être scolarisés et plus de risque d’échecs scolaires que les non-autochtones, souvent liés à des barrières socio-économiques et culturelles donc une marginalisation qui crée un cercle vicieux de désavantages.

indigenous3

Dans son message, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon appelle les gouvernements, partout dans le monde, à s’inspirer des orientations de ce cadre international pour améliorer l’accès des autochtones à l’éducation et pour prendre en compte leur vécu et leur culture dans les lieux d’apprentissage.

Pour en savoir plus :

http://www.un.org/fr/events/indigenousday/

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations