Mardi, 19 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Premiers secours psychologiques : assistance de première ligne dans les situations d’urgence

10 octobre 2016 - La santé mentale est un problème qui concerne tout le monde : cela touche des millions de personne, affectant leur vie, leur santé, leur carrière, et la productivité de la société de manière générale. En cette Journée de la santé mentale, les premiers secours psychologiques, qui sont une partie essentielle à la vie, font l’objet d’une attention particulière.

sun                                              

Une femme prend la pause devant un graffiti représentant le soleil à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale. Photo: Photo ONU/Martine Perret

Les troubles de santé mentale comptent pour presque 20% des maladies en Europe, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui estime que 83 millions de personnes de 18 à 65 ans ont déjà fait l'expérience de désordres mentaux l’année dernière (incluant des troubles provenant d’usage de substances, psychose, dépression, anxiété, et désordres alimentaires). Six pays européens font partie du top 20 des pays ayant le plus haut taux de suicide à l’échelle globale. Alors que le taux de troubles mentaux est généralement sensiblement plus élevé chez les femmes que chez les hommes, ces derniers ont des taux plus élevés en ce qui concerne des problèmes dus à des abus de substances, ainsi que le suicide. Apparemment, le suicide renferme un aspect économique : dans les pays à haut revenus, on compte 3,5 fois plus de suicide chez les hommes que chez les femmes, mais en Europe, dans les pays à bas et moyen salaires, le taux de suicide est 4,1 fois plus élevé pour les hommes que pour les femmes.

OMS Santé mentale FR

Image : OMS

Les premiers secours psychologiques sont une aide pratique, humaine, qui vise à soutenir les personnes qui souffrent de crises sérieuses. Cette aide s’étend à l’assistance sociale, et est fournie par des personnes en position d’aider ces gens en extrême détresse. Nous devons épauler ces personnes en respectant leur dignité, culture et capacités. Cela comprend : 

  • Fournir des soins et assistances pratiques et non-intrusifs
  • Évaluer les besoins et les préoccupations
  • Écouter les personnes souffrantes sans faire pression sur elles
  • Leur offrir du réconfort et les aider à retrouver une certaine sérénité
  • Les aider à trouver l’information adéquate
  • Les protéger des rechutes

Cela n’implique pas nécessairement d’avoir une discussion détaillée sur l'évènement qui a causé la détresse. Et ce n’est pas non plus une première aide psychologique confinée au travail des répondants de première ligne, tels que les policiers, les pompiers, les équipes médicales dans les services d’urgence, et les équipes d’aide humanitaire ; c’est quelque chose que les non-professionnels peuvent faire.

Cela a été utilisé avec succès en Guinée, au Liberia, en Sierra Leone pendant l’épidémie Ebola, en Syrie, et pour des milliers de personnes déplacées en Grèce et au Nigeria.

 liberia

Travail psychologique et social avec des survivants et des familles affectées par Ebola au Libéria. Photo : Photo ONU/Martine Perret

L’investissement dans les premiers secours psychologiques fait partie d’un effort à long terme pour garantir que toute personne en grave détresse due à une crise puisse recevoir une assistance de base. Il est donc crucial de reconnaître que les premiers secours sont le début d’un traitement pour certains, et que leur fournir également le soutien des services sociaux, de santé et de santé mentale est nécessaire. Tout comme les soins de santé généraux ne consistent jamais seulement en premiers secours physiques, aucun système de soins de santé mentale ne devrait être uniquement constitué de premiers soins psychologiques.

Un commentaire récent du Secrétaire général sur le "droit de chacun à bénéficier de soins de santé physique et mentale de la plus haute qualité possible" explique comment la santé mentale est affectée par une série de facteurs en rapport avec le développement. D’ailleurs, presque tous les objectifs de développement durable sont liés à la santé, qui est à la fois une fin et un moyen pour réaliser les objectifs de réduction de la pauvreté et de développement durable.

Cette journée représente une opportunité pour tous ceux qui travaillent à résoudre des problèmes de santé mentale de parler de leur travail, et de ce qu’il reste à accomplir pour faire des soins de santé mentale une réalité pour les gens partout dans le monde. Le Plan d’action pour la santé mentale de l’OMS concentre l’attention internationale sur des problèmes longtemps négligés en matière de santé mentale. Il réclame un changement des attitudes qui perpétuent les stigmates et la discrimination qui isolent les personnes depuis l’Antiquité, et il appelle à une expansion des services afin de promouvoir une plus grande efficacité dans l’utilisation des ressources. Une dissertation sur les premiers soins de santé mentale est disponible ici (en) et un guide pratique pour s’exercer premiers secours psychologiques est téléchargeable ici.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations