Mercredi, 20 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

La planète en danger a plus que jamais besoin des objectifs de développement durable

wwf

28 octobre 2016 – Le plus grand sanctuaire marin au monde va être créé en Antarctique, après un accord signé ce jour par l’Union européenne et 24 autres pays. Une excellente nouvelle au moment où le Fonds mondial pour la nature (WWF) vient d’alerter sur l’extinction en cours des espèces sur la Terre.

La lecture du dernier rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF) donne froid dans le dos. Plus de la moitié des animaux sauvages ont disparu ces 40 dernières années et il faudrait aujourd’hui l’équivalent 1,6 fois la planète terre pour satisfaire les besoins de l’humanité.

« Le 8 août 2016, l’humanité avait déjà consommé l’ensemble des ressources que la planète ne peut renouveler en une année. En huit mois, nous avons émis plus de carbone que ce que les océans et les forêts ne pouvaient absorber en un an, nous avons pêché plus de poissons, coupé plus d’arbres, fait plus de récoltes, consommé plus d’eau que ce que la Terre aurait pu produire sur cette même période », indique le WWF.

Il y a quelques jours, c’est l'Organisation météorologique mondiale qui annonçait que les taux de CO2 dans l’atmosphère, le plus puissant des gaz à effet de serre, avait atteint un seuil jamais égalé.

Ces rapports du WWF, de l’OMM et de bien d’autres montrent, comme si cela était encore nécessaire, que la planète est en danger, que l’activité humaine est la principale responsable et que la survie même de l’homme est hypothéquée.

Inventer un nouveau modèle

Pascal Canfin, le directeur général du WWF, évoque la « sixième extinction des espèces : une disparition de la vie sur la planète dont nous sommes en partie responsables ».  « Il ne s’agit pas de vivre comme il y a 50 ans, mais d’inventer un nouveau modèle », explique-t-il dans le Monde.

Après la signature l’an dernier de l’Accord de Paris sur le climat, la 22ème Conférence des Nations Unies sur le climat (COP22), qui s’ouvre le 7 novembre à Marrakech, Maroc, a été placée sous le signe de l’action. Les constats sont déjà faits, il n’y a plus le choix que d’agir.

Quelques mois après l’adoption de cet accord historique, qui entre en vigueur le 4 novembre prochain, les 193 Etats Membres des Nations Unies adoptaient les 17 objectifs de développement durable (ODD). Interconnectés, universels, ambitieux, ils n’ont d’autre finalité que de transformer le monde pour qu’il soit plus équitable, plus juste, plus durable.

L’objectif 14 sur la vie aquatique (Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines), et l’objectif 15 sur la vie terrestre (Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité) s’attaquent à la problématique de la conservation des espèces et de la préservation de l’environnement.

Ils ne peuvent cependant suffire, et la réussite globale des 17 ODD est une condition pour la protection de la biodiversité, de la planète et de l’espèce humaine. Une production plus durable, la préservation des forêts, la lutte contre les changements climatiques, une consommation plus raisonnée, et même la justice et la paix etc. Ce n’est qu’en mettant en œuvre l’intégralité des ODD que l’on peut espérer inverser la tendance.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations