Mardi, 17 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Malgré l’Accord de Paris, la planète se réchauffe toujours dangereusement

UNEP

3 novembre 2016 – Les engagements actuels des Etats ne suffisent pas à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés et les experts tablent aujourd’hui sur une augmentation des températures de 2,9° à 3,4° d’ici la fin du siècle.

Alors que l’Accord de Paris doit entrer en vigueur demain, vendredi 4 novembre, le rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, rendu public ce jour, est alarmiste.

« Le monde doit de toute urgence prendre des mesures pour réduire de 25% les émissions prévues d’ici à 2030 », indique le communiqué de presse du PNUE..

Un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) annonçait la semaine dernière que la teneur de CO2 dans l’atmosphère, principal responsable du réchauffement, avait atteint un record en 2015.  

« Si l'on ne s'attaque pas aux émissions de CO2, on ne peut pas lutter contre le changement climatique et contenir sous la barre des 2 degrés la hausse des températures par rapport aux niveaux préindustriels », avait prévenu le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.

En 2030, les émissions devraient atteindre 54 à 56 gigatonnes d’équivalent CO2 – soit largement au-dessus du niveau fixé à 42 Gt pour avoir une chance de limiter le réchauffement planétaire à 2° d’ici la fin du siècle, annonce le rapport du PNUE.

« Nous sommes sur la bonne voie : l’Accord de Paris va permettre de ralentir le changement climatique, de même que le récent amendement de Kigali qui vise à réduire les HFC », a déclaré Erik Solheim, directeur exécutif du PNUE. « Ces deux accords démontrent un solide engagement ; toutefois, ils ne sont pas suffisants si nous voulons nous donner la chance d’éviter un changement climatique grave. »

Eviter une tragédie humaine

« Si nous ne prenons pas dès aujourd’hui des mesures supplémentaires, à commencer par la prochaine conférence sur le climat à Marrakech, il nous faudra déplorer la survenue d’une tragédie humaine évitable. Le nombre croissant de réfugiés climatiques frappés par la faim, la pauvreté, les maladies et les conflits nous rappellera de façon incessante notre échec. La science indique que nous devons agir beaucoup plus vite. »

Lundi prochain, s’ouvre à Marrakech au Maroc, la 22ème Conférence des Nations Unies sur le climat (COP22). Après le succès de la COP21 à Paris l’an dernier, où l’accord historique a été adopté, elle est organisée cette année sur le thème de l’action et de la mise en œuvre des engagements.

L' Accord de Paris nécessitait la ratification par 55 pays responsables ensemble d’au moins 55 % des émissions de gaz à effet de serre pour entrer en vigueur.

A ce jour, 97 pays, représentant près de 61% des émissions totales, ont ratifié l’Accord de Paris, dont la Chine, les Etats Unis et l’Inde. La ratification par l’Union européenne le 5 octobre dernier a permis d'atteindre les conditions nécessaires à l'entrée en vigueur de l'accord.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations