Mardi, 16 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Lac Tchad : n’attendons pas une autre famine pour agir

TobyLanzer Sahel 28JUNE16 625 415 good 3

30 novembre 2016 - Ils sont 11 millions, l’entière population de la Belgique, à avoir besoin de l’assistance internationale, urgemment. Ils vivent dans les pays autour du Lac Tchad et font face à une crise humanitaire complexe qui empire et menace de se transformer en famine.

En visite à Bruxelles, Toby Lanzer, coordonnateur humanitaire régional de l’ONU pour le Sahel, a tiré une nouvelle fois la sonnette d’alarme. « Personne n’entend le message que nous transmettons depuis maintenant neuf mois : la crise dans la région du bassin du lac Tchad s’est aggravée », a déclaré Toby Lanzer , lors d’une conférence de presse dans les locaux d’UNRIC.

« Sept millions de personnes se trouvent dans une situation de sévère insécurité alimentaire. Ces personnes sont au bord de la famine. Leur vie est ravagée par la pauvreté, les changements climatiques, mais également par les violences de Boko Haram. Ce groupe reste très difficile à contrôler et paralyse le commerce dans la région du lac Tchad », a-t-il poursuivi.

Au cours de ces derniers mois, la région a vu une résurgence des attaques de Boko Haram. De nombreuses infrastructures vitales comme des centres sanitaires, des écoles, des ponts et routes ont été détruites. De plus, l’accès aux services de base dans les zones de conflits est extrêmement restreint.

Plusieurs pays et organismes occidentaux se sont financièrement et moralement engagés dans l’assistance humanitaire. Parmi eux, on compte les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Belgique ainsi que le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO).

« Pourtant, énormément d’États membres de l’Union européenne (UE) ne comprennent pas encore la gravité de la situation ni que ne pas s’engager aujourd’hui signifie s’engager demain à un coût bien plus élevé », affirme Toby Lanzer. « Faut-il une autre famine dans le bassin du lac Tchad pour que nous agissions ? », a-t-il lancé.

Selon les Nations Unies, 485 000 enfants souffrent de sous-alimentation sévère. Tous les jours, 200 enfants vont mourir dans la région du lac Tchad si nous n’agissons pas maintenant. L’insécurité alimentaire dans le nord-est du Nigéria est deux fois plus sévère depuis mars 2016.

La crise dans la région dépasse les enjeux régionaux et a un impact, qui ira en s’amplifiant sur les déplacements de population. 

Un grand nombre des migrants traversant la Méditerranée vers l’Italie et l’Europe sont originaires de la région du lac Tchad. « Un flot plus important de personnes tentera de partir, vers le Nord mais aussi vers le Sud ou l’Est », prévient Toby Lanzer. « Nous devons résoudre le problème ici et maintenant ».

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...