Lundi, 16 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le Haut-Commissaire pour les réfugiés rappelle l’UE à l’ordre

Filippo Grandi au EPC parle de la crise migratoire

6 décembre 2016 - Les réfugiés ne sont pas assez protégés en Europe et la politique de l’Union européenne n’est pas suffisamment cohérente pour permettre une réponse efficace à la crise des migrants. C’est pour cette raison que le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a présenté une série de propositions à Bruxelles. 

En 2015, plus d’un million de réfugiés et de migrants sont arrivés sur les côtes européennes. Ils proviennent principalement de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak. Une année plus tard, cette crise humanitaire ne montre aucun signe d’amélioration. Le Haut-Commissaire a annoncé que le nombre de réfugiés et de migrants ayant rejoint les côtes d’Italie a atteint un nouveau record en octobre.

« L’Europe a résolu des crises similaires par le passé, en Hongrie en 1956 et en Yougoslavie dans les années 90. L’UE n’était pas préparée à l’arrivée chaotique d’un grand nombre de personnes. » Grandi a ajouté que les politiques de migration existantes n’étaient pas mises en place par certains États membres, ce qui laissaient un petit nombre de pays, dont l’Italie et la Grèce, porter le fardeau de la pression migratoire.

La distance prise par l’Europe face à la crise choque le Haut-Commissaire. « L’Europe semble se distancier de ses valeurs fondamentales de coopération et de son engagement de partager les responsabilités afin de relever des défis communs. » C’est pourquoi le Haut-Commissariat pour les réfugiés a produit un document intitulé Améliorer la protection des réfugiés au sein de l’UE et dans le monde qui vise à aider l’UE à adopter une réponse plus cohérente à la crise des migrants tout en redonnant confiance aux citoyens européens.

Parmi les propositions phares, qui s’appuient sur des éléments du Régime d’asile européen commun (RAEC) et sur certaines des réformes proposées par la Commission européenne, Filipo Grandi a insisté sur l’importance d’un système d’enregistrement commun. Ce système permettrait de rendre les systèmes d’identification et le partage des données entre Etats plus efficaces. Il a également mis l’accent sur la problématique des enfants non-accompagnés qui sont des victimes faciles pour les trafiquants. Le manque de réponse commune de l’UE permet aux trafiquants et contrebandiers de gagner du terrain. Ainsi, actuellement, les seuls chemins possibles pour les réfugiés sont illégaux, dangereux et coûteux.

Le Haut-Commissaire a également souligné l’importance de la mise en place de politique de relocalisation au sein des États membres et a lancé un appel pour une augmentation des investissements dans les programmes d’intégration. Il insiste également sur une meilleure gestion des peurs et inquiétudes des citoyens européens. « Nous devons prouver clairement que les intérêts des citoyens européens sont pris en considération dans le cadre de la gestion de la crise. Les conséquences sur la sécurité, l’économie et leur propre identité inquiètent. »

« C’est le moment de changer notre vision de l’engagement européen en ce qui concerne la crise migratoire. Il faut s’inspirer de la tolérance, de l’ouverture d’esprit et des principes de protection. L’histoire a démontré que l’Europe est plus forte lorsqu’elle parle d’une seule voix et je pense sincèrement que c’est encore possible aujourd’hui », a conclu Filipo Grandi. 

Grandi présente ses propositions pour l'UE

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations