Dimanche, 17 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Investir dans l’espace, c’est investir dans le développement durable

photo mars kevin gill 1

7 décembre 2016 - Saviez-vous que la recherche spatiale contribue à la mise en œuvre des objectifs de développement durable ? C’est ce que Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) souhaite précisément nous démontrer grâce aux expériences qu’il effectue depuis la station spatiale internationale. Le Dr. Karl Aspelund nous explique :

L’année 2030 est non seulement la date limite pour la mise en œuvre des Objectifs de développent durable mais également c’est la date butoir avant laquelle les Américains prévoient d’effectuer la première mission spatiale avec équipage sur Mars.

Le Dr. Karl Aspelund, chercheur islando-américain à l'Université de Rhode Island revient sur le lien entre recherche spatiale et développement durable. Sa recherche s’applique à trouver des solutions durables pour effectuer des missions spatiales humaines hors du système solaire d’ici 2112.

« Un équipage spatial sur une mission pluriannuelle, que ce soit dans une base sur la planète Mars ou plus loin, fonctionne nécessairement dans un écosystème en circuit quasi fermé », a déclaré Karl Aspelund à UNRIC. Il existe donc un lien évident entre l’agenda 2030 pour le développement durable et la mission sur Mars d’ici 2030 pour laquelle des solutions durables sont nécessaires, affirme Dr. Karl Aspelund.

Dr. Karl Aspelund n’est pas seul dans son combat. Il est membre d'un groupe de passionnés de l'espace, le 100 Year Starship (vaisseau stellaire des 100 ans), qui vise à s'assurer que nous disposerons dans une centaine d’années des capacités permettant à des humains de voyager au-delà de notre système solaire, vers une autre planète. La première étape du 100 Year Starship consisterait à effectuer une mission spatiale avec équipe sur Mars, comme le prévoient les astronautes américains d’ici 2030.

« Ce qui est nécessaire pour la survie dans l'espace l’est également pour la survie sur Terre » a affirmé le Dr Mae Jemison, directeur de l'initiative 100 Year Starship, reconnaissant qu’investir dans l’espace, c’est investir dans le développement durable.

La recherche spatiale est une mission essentielle selon Dr. Karl Aspelund car « si nous ne pouvons pas résoudre les problèmes de développement durable pour un petit groupe d'astronautes, alors les voyages spatiaux de longue durée et les habitations humaines en dehors de la Terre semblent utopiques ».

L’ONU s’est investie dans les questions spatiales depuis plus d’un demi-siècle, même si son terrain d’action privilégié demeure la planète bleue. En 1958, l’ONU a créé le Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales (UNOOSA) à Vienne afin de promouvoir la coopération internationale dans l'utilisation et l'exploration pacifique de l'espace ainsi que dans l'utilisation des sciences et technologies spatiales pour le développement économique et social durable.

Selon le Dr. Karl Aspelund, si l'ONU a un rôle à jouer dans le soutien à la recherche scientifique, elle doit aussi mettre l’accent sur l’éducation aux sciences. A terme, ces efforts permettraient d’augmenter le nombreux global d’étudiants scientifiques et donc de faire avancer la recherche spatiale mondiale ainsi que la mise en œuvre des Objectifs de développement durable.

thomas pesquet ambassadeur unicef france 0 resized 3

Ce n’est donc pas un hasard si, Thomas Pesquet, l’astronaute français de l’ESA qui est parti pour la Station spatiale internationale ISS le 17 novembre dernier, a pour mission d’effectuer de nombreuses expériences scientifiques afin d‘améliorer les conditions de vie humaine sur Terre. Lors de sa mission de six mois, Thomas Pesquet mesurera notamment la température de surface de l’océan, la salinité de surface, les vents de surface, la hauteur des vagues, la couleur de l’océan, la masse de l’océan et la pression de fond. Mais sa tâche ne s’arrête pas là. Thomas Pesquet est également le premier Ambassadeur de l’UNICEF France dans l’espace. Il a tenu à se servir de la mission « Proxima » pour attirer l’attention sur la détresse de nombreux enfants dans le monde et sur le travail de l’UNICEF, chaque jour à leurs côtés.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations