Samedi, 23 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Encore trop peu de jeunes en politique !

Anne Lambelin, parlementaire wallonne de 29 ans

8 décembre 2016 - Alors que la moitié de la population mondiale a moins de 30 ans, seul 2 % de cette catégorie d'âge sont membres du parlement. Les droits des jeunes à se présenter sur les listes électorales sont défendus, mais malgré cela, la jeune génération est toujours très peu représentée en politique à tous les niveaux. La campagne not too young to run tente d'inverser la tendance en abaissant la limite d’âge pour s’inscrire sur les listes électorales afin qu’elle coincide à l’âge du droit de vote.

Selon Johanna Nyman, la président du Forum jeunesse européen, il y a toujours beaucoup d’obstacles en Europe pour les jeunes en politique. « Un des problèmes majeurs est la limite d’âge. Toutefois, il y a également énormément de discrimination due à l’âge, notamment par rapport à la récolte des fonds et à la visibilité. » En Europe, certains pays sortent toutefois du lot. « Les pays nordiques comptent de nombreuses personnes en dessous de 35 ans impliquées en politique. » Seules la Finlande, la Norvège et la Suède ont plus de 10 % de leurs membres ayant moins de 30 ans.

La Belgique se distingue également comme bon élève en la matière, car l’âge légal pour entrer en politique est de 18 ans. Pourtant, lorsqu’un jeune parlementaire est élu, cela ne veut pas dire que son chemin n’est pas semé d’embûches. Francesco Vanderjeugd, un bourgemestre belge de 26 ans et membre du parlement flamand, a confirmé que les jeunes doivent se battre contre un grand nombre de préjugés comme le manque de compétences ou d’expérience pour juger d’affaires importantes. « Il faut vraiment gagner sa place en apportant une contribution unique au débat et en agissant. »Il tient à s'adresser aux jeunes en faisant passer ce message : personne n’est jamais trop jeune pour commencer sa carrière politique. Les sections jeunesse des partis politiques et la vie politique universitaire sont aussi des tremplins efficaces.

Pour le Forum jeunesse européen, l’objectif principal de la campagne est de promouvoir le développement de la démocratie et de s’assurer de la bonne représentation de la jeunesse. Le président a souligné que « de nombreuses décisions politiques prises en Europe sont discriminatoires pour notre génération ». Les jeunes politiques apportent une nouvelle perspective au débat. Ce point de vue est partagé par Anne Lambelin (29 ans), membre du Parlement wallon et visage de la campagne : « Les jeunes sont plus utopistes et vont, de ce fait, plus loin dans leurs idées. Ils ont tendance à être plus enthousiastes et peuvent surtout faire entendre la voix d’un public qui est majoritaire. »

Inspiré par l’exemple nigérian #NotTooYoungtoRun, le Bureau de l’Envoyé du Secrétaire général pour la Jeunesse a lancé cette campagne en partenariat avec diverses organisations pour le développement et la jeunesse. Il n'est pas étonnant que l’âge moyen des chefs d’état soit de 62 ans si 73 % des pays dans le monde empêchent les jeunes d’entrer au parlement.  Ces statistiques prouvent qu’il est important que la jeune génération participe activement à la politique électorale afin d’assurer l’avenir démocratique des générations futures. De jeunes politiques nous expliquent pourquoi, aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de faire entendre la voix de la nouvelle génération. 

Francesco Vanderjeugd (26 ans), un maire belge et membre du parlement flamand

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations