Mardi, 23 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Yémen, l’insoutenable « mort silencieuse » d’une population en détresse

 Photo: UNICEF/Ma’ad Al-Zekri

23 janvier 2017 - Imaginez un pays, pauvre, ravagé par la guerre, dans lequel la moitié des hôpitaux sont fermés, comme les écoles, où un enfant sur deux est rachitique, où les fonctionnaires ne sont plus payés, où l’eau potable est rare et la nourriture insuffisante. Un pays où près d’un tiers de la population a besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Ce pays existe, c’est le Yémen.

Peu d’images, pas d’accès pour les journalistes : dans le torrent médiatique, le Yémen vit une crise oubliée. Depuis la nouvelle flambée de violence qui a débuté en mars 2015, la situation humanitaire ne cesse de se dégrader.

« Il y a évidemment les morts dans les combats, les bombardements mais il y a aussi les morts silencieuses, celles qui découlent indirectement du conflit », a expliqué  Jamie McGoldrick, représentant résident des Nations Unies et coordonnateur humanitaire, de passage à Bruxelles.

Jamie McGoldrick photo UNRIC/Fabienne Pompey

Ces victimes, ce sont les malades du cancer qui ne sont plus traités faute d’hôpital et de médicament, ce sont ces femmes malnutries, stressées, qui accouchent de prématurés qui ne pourront être pris en charge, ce sont ces diabétiques qui n’ont plus de dialyse, ce sont tous ceux qui n’ont plus accès à l’eau potable et contractent des maladies hydriques.

Ce sont aussi ces centaines de milliers d’enfants qui souffrent de malnutrition, qui jamais n’atteindront, même s’ils survivent, leur plein potentiel physique et intellectuel. Aujourd’hui, la moitié des enfants yéménites, un sur deux, n’a ni le poids ni la taille qui correspond à leur âge. Deux millions d’écoliers ne vont plus en classe, 1 600 écoles, détruites ou endommagées, sont fermées.

« Avant même le conflit, ce pays était pauvre, imaginez ce qu’il est aujourd’hui. Près de 90% des produits étaient importés, avec la crise, les banques ne fonctionnant plus, les importateurs ne peuvent plus assurer le commerce. La situation va encore se dégrader. Les gens vendent leurs biens quand ils en ont, leur logement, leurs terres. C’est une population extrêmement résiliente », a indiqué, M. McGoldrick.

Le 7 février prochain, l’ONU lancera à Genève un appel pour le Yémen afin de réunir les quelque 2 milliards de dollars nécessaires pour, assurer la distribution d’aide alimentaire et nutritionnelle, améliorer l’accès aux soins, à l’eau potable, à l’assainissement et la protection des plus vulnérables. Deux milliards pour sauver des vies menacées de mort silencieuse.

 

FAO/Rawan Shaif

 

Plus d'information :

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...