Mardi, 23 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les Nations Unies lancent une campagne contre le commerce illégal des espèces sauvages

panda 1

3 mars 2017 - Saviez-vous que la population d’éléphants dans la savane africaine a diminué de 60% en Tanzanie depuis 2009 et que les chimpanzés ont disparu en Gambie, au Burkina Faso, au Bénin et au Togo ?

Célébrée le 3 mars, la Journée mondiale de la vie sauvage, a pour thème cette année : "écoutons la voix des jeunes".

Etant donné que presque un quart de la population mondiale est âgée de 10 à 24 ans, il est important d’encourager les jeunes, en tant que futurs dirigeants du monde, à agir afin de protéger la vie sauvage en danger, tant à l’échelle locale que globale.

Favorisé par l’explosion de la demande d’espèces issues de la faune et de la flore, le commerce illégal des espèces sauvages a atteint des sommets ces dernières années, ayant pour conséquence l’extinction de nombreuses espèces. Plus qu’un enjeu de conservation des espèces, ces crimes ont un impact important sur l’économie des pays en développement les privant de ressources qui s’élèvent à des milliards de dollars, récupérées par des cartels internationaux très organisés. Selon un rapport d’ONU Environnement et d’Interpol, ce commerce illégal se chiffre à 23 milliards de dollars chaque année, 26% supérieur à ce qui avait été estimé auparavant. Avec le trafic de stupéfiants, d’êtres humains et d’armes, c’est un des plus importants au monde.

Le commerce illicite de la faune a des effets dévastateurs, tant sur le plan environnemental que socio-économique, entraînant une dégradation des écosystèmes, créant des obstacles majeurs pour les communautés locales pour le maintien et la gestion de leurs ressources naturelles, entraînant d'énormes pertes de revenus et menaçant la sécurité nationale.

Des mesures rapides peuvent avoir un impact positif sur les questions de conservation dans le monde.

Par exemple, en 2015, deux des plus grands marchés d'ivoire au monde, les États-Unis et la Chine, ont annoncé qu'ils fermeraient leur commerce international et national d’ivoire. Quant au Népal, il a été capable d'éliminer complètement le braconnage des rhinocéros au cours de trois des cinq dernières années, permettant à la population de rhinocéros de croître de 21%.

Une action décisive contre le commerce illégal des espèces sauvages aurait également à un impact sur tous les aspects de l'Agenda pour le développement durable à l’horizon 2030.

Les jeunes ont un rôle décisif à jouer et il est temps pour nous tous de les écouter.

Pour sensibiliser le public au commerce illicite des espèces sauvages, l'Organisation des Nations Unies en coordination avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), a lancé une campagne sans précédent appelée Wild for Life, pour inciter le public à s’engager dans la lutte contre le commerce illégal de la faune. 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...