Lundi, 18 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les migrations doivent être gérées globalement de façon humaine et digne

migrants

10 mars 2017 – Coopération, partenariats et compromis pour le bien de tous : c’est ce qui est nécessaire si l’on désire relever le défi des migrations en Europe, estime William Lacy Swing, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Suite au sommet des Nations Unies pour les réfugiés et les migrants en septembre 2016, un processus est en marche et devrait mener à l’adoption d’une entente mondiale pour une migration sécurisée, ordonnée et régulée.

« Le sommet était en effet un tournant crucial dans la conversation mondiale » a expliqué William Lacy Swing dans un entretien au Centre régional d’information des Nations Unies (UNRIC). « C’est la première fois que les chefs d’Etats se rassemblaient afin d’évoquer le problème de la migration. Il n’y avait aucun contrat légal ou ententes qui permettaient l’assistance ou la protection légale des individus sur le départ, et c’est la raison pour laquelle nous avons développé cette entente mondiale afin que nous puissions partager nos idées et nos principes pour avoir une vision plus globale et un sens des responsabilités partagées envers ces personnes en déplacement. »

Les négociations intergouvernementales commencent néanmoins dans un contexte où le populisme renait dans de nombreux pays européens. Alors que certains pays souhaitent des frontières moins « poreuses » et un pouvoir moins centralisé à Bruxelles, d’autres au contraire essayent de promouvoir la cohésion, la libre circulation des biens, des services et des individus. 

« Ce n'est pas l'atmosphère la plus favorable », estime M. Swing. « Nous avons des mouvements populistes, des élections importantes se déroulent dans plusieurs pays européens, et les migrants resteront un sujet clé. Vous pouvez considérer cette rhétorique comme une menace à l’entente mondiale sur le sujet, mais vous pouvez aussi la considérer comme une opportunité ! C'est une occasion d'informer ceux qui sont séduits par les discours populistes qu'il existe une façon de gérer les phénomènes migratoires de manière humaine et digne. Historiquement les migrants ont toujours constitué une force positive. »

Le flux des migrants en Europe est « parfaitement gérable »

« En ce moment, il y a beaucoup de confusion dans le débat public sur les migrants. Il est vrai qu’il y a plus de gens qui se déplacent plus que jamais, mais en termes relatifs, ils ne représentent que 3% à 3,3% de la population mondiale. Et la plupart d'entre eux se déplacent régulièrement », rappelle Swing. « Si vous faites un sondage d’opinion, vous verrez que dans presque n'importe quel pays, les gens vous diront qu'il y a beaucoup plus d'étrangers dans leur pays qu’avant. C'est la peur qui parle ».

L’arrivée du printemps et l’augmentation des températures signifient généralement une augmentation du nombre de traversées de la Méditerranée. Rien que depuis le début de cette année, 521 migrants ont perdu la vie en tentant d'atteindre l'Europe.

Néanmoins le nombre de migrants est resté relativement stable. «  Ce ne sera pas une invasion, ni quelque chose de dramatique – ce sont des flux parfaitement gérables si nous avons les bonnes politiques et trouvons les mécanismes juridiques appropriés. Tant que vous considérez les migrants comme un problème, comme quelque chose à résoudre, vous n'irez nulle part. Vous devez plutôt considérer ce phénomène comme une réalité humaine. » a ajouté Swing.

Fiche d’information de la Bibliothèque d’UNRIC sur la migration

http://www.unric.org/html/english/library/backgrounders/migration_french.pdf

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations