Jeudi, 18 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Paludisme : un vaccin sera testé début 2018

Paludisme en afrique subsharienne OMS

25 avril 2017 – Le premier vaccin contre le paludisme sera testé début 2018, a annoncé le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique. Ce programme pilote sera mis en place dans trois pays : le Ghana, le Kenya, et le Malawi.

« La perspective d’un vaccin contre le paludisme est une très bonne nouvelle. Les informations recueillies grâce au pilote nous permettrons d’éventuellement l’utiliser à plus grande échelle », explique le Dr Mathsidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. « Combiné avec les interventions déjà existantes, un tel vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de vies ».

Selon les dernières estimations de l’OMS, publiées en décembre 2016, on a compté en 2015, 212 millions de cas de paludisme et 429 000 décès.

En Afrique sub-saharienne, région regroupant 90% des personnes touchées, plus de 663 millions de personnes ont évité la contamination depuis 2001. Les moustiquaires traitées à l’insecticide, notamment, ont permis de tels résultats et près de 70% des contaminations ont été évitées.

Alliant diagnostic et traitement, l’OMS recommande l’utilisation de différents outils : moustiquaires traitées, sprays d’insecticide pour l’intérieur, médicaments de prévention pour les individus les plus vulnérables comme les femmes enceintes ou les jeunes enfants.

Près de la moitié de la population mondiale vit sous la menace de la maladie

Selon le récent rapport de l'organisation intitulée « Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2017 - principaux messages », il est possible d’identifier certains problèmes graves, notamment en Afrique sub-saharienne. En effet, 43% des personnes considérées « à risque » n’utilisaient pas de sprays insecticides ou de moustiquaires traitées en 2015. 69% des femmes enceintes dans 20 pays africains n’avaient pas accès aux traitements. Globalement, près de la moitié de la population mondiale vie sous la constante menace de la maladie.

« Chaque mort à cause du paludisme – une maladie traitable – est une mort absolument inacceptable » selon Dr Pedro Alfonso, directeur du Programme mondial de lutte antipaludique.

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme tombe pendant la semaine mondiale de la vaccination (24-30 avril). Les vaccins protègent contre 26 différentes maladies et permettent de sauver 2 à 3 millions de personnes chaque année.

Réduction des cas de paludisme and décès (2010-2015)

Région de l’OMS

Réduction des cas

Réduction du taux de mortalité

Europe

100%

100%

Asie du sud-est

54%

46%

Amériques

31%

37%

Pacifique de l’ouest

30%

58%

Afrique

21%

31%

Méditerranée de l’est

11%

6%

Global

21%

29%

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...