Mardi, 23 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Des esprits critiques pour des temps critiques

17.05.03 Cartoonist for peace Hall

3 mai 2017 – Deux mots auront marqué le monde des médias cette année : « Post vérité » et « fake news ». Tous deux sont le témoin de la difficulté de plus à plus grande à distinguer les faits des mensonges et des manipulations. Un défi pour le journalisme de demain.

Cette année la Journée mondiale de la liberté de la presse défend « des esprits critiques pour des temps critiques » et prône « l’importance d’un journalisme libre s’appuyant sur des faits » afin de garantir une information fiable.

L’utilisation massive des réseaux sociaux comme source d’information, les lignes floues entre journalisme professionnel et « journalisme citoyen », la censure et l’auto-censure ainsi que les manipulations politiques, se sont amplifiés et rendent de plus en plus difficiles le distinguo entre information, propagande et manipulation.

Témoin de ce phénomène, l’entrée en 2016, de l’adjectif « post-vérité » dans le dictionnaire Oxford pour qualifier des « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence pour modeler l'opinion publique que les appels à l'émotion et aux opinions personnelles ».

Idem pour le mot « fake news », rentré dans le langage courant depuis la campagne présidentielle américaine qualifiant des fausses informations présentées comme des faits avérés.

« Le sort des journalistes et du journalisme sont révélateurs du respect des droits fondamentaux de liberté d’expression et d’accès à l’information. Nous sommes tous affectés lorsque la presse est détournée par la censure et par des interventions politiques, ou qu’elle est polluée par de la manipulation et du contenu préfabriqué. Lorsque le flux d’information est entravé, le vide est rempli par de la désinformation, empêchant les différentes communautés de faire leurs propres choix en connaissance de cause » écrit la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bolova dans la tribune rendue publique aujourd’hui.

En lien avec La Journée mondiale de la liberté de la presse, l’UNESCO et Cartooning for Peace ont lancé leur campagne « Dessins pour la liberté d’expression » où des dessinateurs du monde entiers présentent leur perception de la liberté d’expression et de liberté de la presse. L’UNESCO collabore aussi avec des médias tel qu’Al Jazeera, El País, Rappler et l’Inter Press Services (IPS) afin de promouvoir un journalisme de qualité, indépendant et libre.

« Nous avons besoin de leaders pour défendre une presse libre. Cela est crucial pour contourner la désinformation », a déclaré António Guterres, le Secrétaire général des Nations Unies, lors d'un discours prononcé à l’occasion de cette Journée. « Nous avons besoin que tout le monde se mobilise pour défendre notre droit à la vérité. En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’appelle à la fin de toutes les répressions envers les journalistes ; car une presse libre favorise la paix et la justice pour tous. »

Vidéo UNESCO

Vidéo du message du Secrétaire général Guterres

bannière pour la journée mondiale de la liberté de la presse

Source des images :

  • Bannière : la Journée mondiale de la liberté de la presse, UNESCO
  • Dessins pour la Liberté d’Expression. Artiste : Hall

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...