Mercredi, 18 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le Bureau de liaison des Nations Unies pour la paix et la sécurité à Bruxelles : travailler ensemble pour la paix et la sécurité

© Photo UNLOPS.

29 mai 2017 - Bruxelles. « Les conflits sont de plus en plus complexes et régionalisés. Nous devons être solidaires et travailler ensemble pour tenter de les résoudre ». Tels sont les mots du Directeur du Bureau de Nations Unies pour la paix et la sécurité, Rory Keane (photo ci-dessus).

Alors que les ambassadeurs du Comité politique et de sécurité de l’Union européenne (COPS) vont se rendre à New York le mois prochain pour assister à une session avec le Conseil de sécurité de l’ONU, UNRIC s’est entretenu avec Rory Keane, le Directeur du Bureau de liaison des Nations Unies pour la paix et la sécurité à Bruxelles. L’entretien a porté sur les bénéfices que peuvent retirer les Nations Unies et les opérations de paix de l’ONU des actions de l’Union européenne dans le monde entier.

UNRIC : Pouvez-vous nous en dire plus sur le rôle de votre Bureau de liaison et les raisons pour lesquelles il a été créé ?

Rory Keane : Le Bureau de Liaison des Nations Unies pour la paix et la Sécurité situé à Bruxelles a été créé pour s’assurer que les Nations Unies et l’Union européenne travaillent de concert afin de prévenir les conflits, de maintenir et d’assurer la paix. Nous le faisons à travers des canaux formels et institutionnalisés comme par exemple la réunion des ambassadeurs du COPS et du Conseil de sécurité qui aura lieu le mois prochain. Notre bureau s’engage également quotidiennement et directement avec l’Union Européenne et en particulier avec le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) sur ce genre de dossiers.

Dans le monde d’aujourd’hui, les conflits sont de plus en plus complexes et régionalisés. Nous devons être solidaires et travailler ensemble pour tenter de les résoudre. En construisant des partenariats comme cela est énoncé dans le Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies, nous renforçons les Nations Unies et son efficacité. Construire ce partenariat avec l’Union européenne, c’est notre rôle ici à Bruxelles. Nous travaillons également avec d’autres grands acteurs internationaux situés à Bruxelles tels que l’OTAN. Nous bénéficions ainsi de leur savoir-faire et expertise technique sur une série de sujets, tel que leurs techniques de déminage ainsi que leur expertise en termes d’aide médicale.

UNRIC : Pourquoi un partenariat avec l’Union européenne sur la paix et la sécurité est-il si important pour l’ONU ?

Rory Keane : L’Union européenne est pour nous un « partenaire naturel » dans le secteur de la paix et de la sécurité. Parallèlement, les Nations Unies et l’Union européenne ont différents outils à leur disposition qui peuvent se renforcer mutuellement.

Je vais vous donner un exemple. En 2013, la République Centrafricaine s’est enfermée dans un conflit de plus en plus sectaire. Le résultat a été une propagation de la violence, une instabilité grandissante et la fuite de civils de leur maison. La situation a nécessité une action urgente. Les Nations Unies ont autorisé l’Union européenne à déployer des soldats pour prévenir les violences dans la capitale et à permettre un accès humanitaire pour 9 mois. Grâce à cette présence, les Nations Unies ont pu construire une mission de paix de grande envergure, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). C’est dans ce type de cas que les partenariats stratégiques entre l’ONU et l’UE s’avèrent précieux : avec une « mission de liaison » rapidement déployable, l’UE peut grandement aider les Nations Unies. Notre bureau de liaison a également joué un rôle important en mettant en relation les acteurs clés.

Mais l’Union européenne est également un partenaire important d’un point de vue financier. Par exemple, l’UE a organisé une conférence de donateurs à Bruxelles en novembre dernier où plus de 2.2 milliards de dollars ont été promis pour financer le Plan de relèvement et de consolidation de la paix en République Centrafricaine. De telles conférences sont vitales pour la reconstruction du pays.

UNRIC : De quelle manière l’Union européenne peut-elle améliorer les opérations de maintien de la paix de l’ONU ?

Rory Keane : L’Union européenne complète les travaux de l’ONU en déployant la plupart du temps ses missions dans les pays où les opérations de maintien de la paix de l’ONU sont déployées. Le personnel de l’Union européenne est généralement formé et équipé pour effectuer des tâches bien spécifiques, comme par exemple la formation de hauts responsables militaires dans un pays ou le soutien du travail des agents de douane et de la police.

L’Union européenne finance également l’Union africaine qui mène d’importantes opérations de paix, comme c’est le cas en Somalie.

Du fait de la prolifération des conflits dans le monde entier, nous avons plus que jamais besoin des opérations de maintien de la paix de l’ONU et le soutien de l’Union européenne à cet égard nous est précieux. Les opérations de paix font partie des biens mondiaux. Elles réduisent en effet le niveau de violence, la durée des conflits et empêchent à ces derniers de se propager. Représentant moins de 0.5% des dépenses militaires mondiales, on peut dire que les opérations de maintien de la paix de l’ONU permettent une très bonne optimisation de nos ressources.

À ce sujet, l’Union européenne et ses États membres ont un rôle crucial à jouer. Notre Bureau de liaison s’est engagé à soutenir le Siège des Nations Unies en demandant des contributions plus systématiques de la part de l’Union européenne et de ses États membres pour les opérations de maintien de la paix.  Les Européens peuvent apporter leur contribution à ces missions avec leurs militaires mais aussi avec ce que l’on appelle les « éléments déterminants cruciaux », tels que des hélicoptères ou des hôpitaux de campagne. Nous observons actuellement une augmentation importante de la contribution européenne dans les missions de l’ONU telles que la MINUSMA au Mali.

UNRIC : Le nouveau Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a déclaré que la prévention des conflits était sa priorité. Qu’est-ce que cela signifie dans le cadre du partenariat ONU-UE pour la paix et la sécurité ?

Rory Keane : La prévention des conflits est extrêmement importante. Cela peut sauver des vies et enrayer le cycle vicieux qui a des effets destructeurs sur des sociétés et des économies entières. La prévention des conflits ne reçoit cependant pas toujours l’attention et le financement qu’elle mérite. On entend rarement parler de conflits qui ont été évités, de guerres qui n’ont finalement pas eu lieu.

Le Secrétaire général s’est personnellement engagé à intensifier les actions diplomatiques visant à maintenir la paix et éviter une aggravation des conflits. L’Union européenne joue un rôle très important dans ces actions diplomatiques. Cette dernière s’est en effet révélée précieuse à maintes reprises. Elle a par exemple facilité les échanges entre Belgrade et Pristina ainsi que les discussions sur le nucléaire iranien. Mais c’est également à travers les aides au développement et les politiques relatives aux droits de l’homme que l’UE contribue à éviter que de violents conflits n’éclatent.

Les Nations Unies mènent les actions visant à établir la paix dans des pays tels que les Syrie et la Lybie, tout en prévenant la violence dans de nombreux pays à travers le monde. C’est dans ce cadre que notre bureau de liaison assiste l’Union européenne et les Nations Unies et facilite leur coordination. Nous devons nous assurer que nos efforts mutuels dans la prévention des conflits sont davantage que la somme des actions de chacun.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations