Vendredi, 23 Février 2018
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Apporter la solidarité au cœur du séisme

Arquata del Tronto après séisme

7 août 2017 - Fabio Graziosi, qui couvre l’Italie au sein du Centre régional d’information des Nations Unies (UNRIC) s’est rendu dans quatre municipalités de l’Italie du centre qui avaient été sévèrement touchées par une série de tremblements de terre l’an dernier.

“Non ci abbandonate.”  Ne nous abandonnez pas…

C’est par ces mots que le maire d’Arquata del Tronto m’a dit au revoir à l’issue de ma visite du village. Le premier séisme (6.0 sur l’échelle de Richter) a été enregistré le 26 août 2016, suivi par un autre plus puissant et mortel, d’une magnitude de 6.5 sur l’échelle de Richter le 30 octobre, causant des répliques qui n’ont cessées depuis. Le bilan total a été de 300 morts, dont 48 à Arquata.

Il m’a invité à voir ce qu’il restait d’Aquarta – après m’avoir obtenu une autorisation des autorités militaires italiennes pour accéder à la zone rouge. Depuis 10 mois maintenant, la population locale n’a pu réintégrer le village et les domiciles.

La route principale, qui mène à une tour médiévale qui a par miracle survécu, était bouchée par presque un million de tonnes de gravats. C’est très dur pour quelqu’un d’extérieur de s’imaginer ce à quoi ressemblait l’endroit avant le séisme. Il est impossible d’accepter cette réalité pour ceux qui ont tout perdu et qui font désormais face à un avenir incertain.

Le maire m’a gentiment demandé de dépasser ma réticence à prendre des photos, moi qui avais peur de passer pour un « vautour » : « C’est pour la bonne cause », m’a-t-il dit.

J’ai aussi découvert le dévouement de milliers de volontaires. Des gens comme Claudia Filiaggi, responsable de la sécurité civile pour la seule installation locale capable de traiter les gravats afin qu’ils soient réutilisés pour la reconstruction. Ou encore Raffaella Milandri, dont l’ONG lève des fonds pour les jeunes familles.

Je leur ai mentionné la politique de réduction des catastrophes des Nations Unies. Mon seul engagement ce jour-là a été d’amener sur ce bout de terre la solidarité des Nations Unies.

Non, M. le Maire, nous ne vous abandonnerons pas.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

UNRIC et la Journée internationale
de la langue maternelle
 

 

Revue de la semaine à l'ONU
16 février 2018

Programme alimentaire mondial
 

Pour en savoir plus

news32x32 DblueNominations