Dimanche, 19 Août 2018
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Ciné-ONU : Code Girl

tara ojo cine onu panel discussion.jpg

9 février 2018 – En partenariat avec Microsoft et l’UNESCO, le cinéma Galeries de Bruxelles a accueilli le 7 février la projection du film « Code Girl », dans le cadre d’un Ciné ONU afin de promouvoir la Journée internationale des femmes et des filles en science mais aussi l’objectif de développement durable n°5 sur l’égalité des sexes.

Précédée d’un Facebook Live entre l’une des invitées de la soirée, Tara Ojo, ingénieure informatique chez FutureLearn, et la modératrice, Caroline Petit, directrice adjointe de UNRIC, la soirée s’est poursuivie par la projection du troisième documentaire de la productrice et réalisatrice américaine oscarisée, Lesley Chilcott.

Le film présente des jeunes filles du monde entier qui tentent de faire évoluer leurs communautés grâce à la technologie et à la collaboration. La réalisatrice s’est penchée sur le cas du Technovation Challenge, une compétition internationale de développement d’applications mobiles et de codage informatique, qui a pour objectif d’aider des jeunes filles à développer leurs compétences en technologie et en entrepreneuriat par la résolution de problèmes actuels.

panel discussion code girl cine onu.jpg

La séance s’est clôturée avec une discussion autour des enjeux soulevés par le film, notamment sur l’importance d’informer et d’impliquer davantage les femmes et les filles dans les STEM (Science Technology Engineering Mathematics). Suzana Filipecki Martins, chef de Projet chez Ecsite, a ouvert le débat en racontant son enfance passée avec son père à parcourir les musées de sciences. « Cette expérience émotionnelle a développé mon esprit critique et m’a permis de comprendre que les femmes et les filles pouvaient se sentir incluses ».

« Un certain nombre d'organisations se sont engagées à renforcer la place des femmes noires dans l'industrie des technologies », a noté Tata Ojo. En tant qu’ambassadrice du programme éducatif STEM, Tara Ojo a également évoqué sa mission de sensibilisation auprès des écoles et son engagement auprès des femmes dans le domaine des STEM.

Bien qu’il existe des signes encourageants, les femmes sont encore sous représentées en science. En 2017, une nouvelle publication de l’UNESCO intitulée « Cracking the code : girls’ and women’s education in STEM » (Déchiffre le code : l’éducation des filles et des femmes en STEM), dressait un rapport alarmant sur les disparités entre les sexes dans l’éducation. Aujourd’hui, seul 35 % des étudiants en sciences sont des femmes.

Justine Sass, chef de la section en vue de l'inclusion et de l'égalité des genres à l’UNESCO, s’est ensuite exprimée sur l’importance d’avoir confiance en soi et de défendre les droits des femmes et des jeunes filles dans les carrières scientifiques. Elle a souligné combien il est essentiel d'avoir « des femmes qui participent à la création et à l’innovation technologique et qui contribuent ainsi aux avancées scientifiques ».

A la fin de la session débat, les intervenantes ont en profité pour donner leurs conseils aux femmes et aux étudiantes intéressées par le codage et les STEM, et ont rappelé à quel point la science, la technologie et l'innovation sont à la base de tous les objectifs de développement durable.

« Tout le monde peut faire du codage. Il y avait également des femmes parmi les pionniers en la matière. Alors, ayez confiance en vous et vous pourrez le faire ! », a conclu Tara Ojo.

• Retrouvez les photos de l’événement sur notre Flickr
• Pour plus d’informations sur le film cliquez-ici
• Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Dk4Vy3kW0AA8gcu

Biographie de Kofi Annan

Galerie photo

Les Nations Unies pleurent
le décès de Kofi Annan
 

Revue de la semaine à l'ONU
3 août 2018

news32x32 DblueNominations