Dimanche, 22 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

La moitié des langues mondiales en voie de disparition

modersmal diskussion Foto Flickr Ethan Threwitt 20 Generic CC BY NC ND 20

21 février 2018 - Ce 21 février, les Nations Unies célèbrent la Journée internationale de la langue maternelle.  Cette journée promeut et honore l'importance de la langue maternelle et de la diversité linguistique partout dans le monde.

Les 7,6 milliards d'habitants du monde se partagent près de 7 000 langues maternelles différentes. Sur ces langues, seulement une centaine  bénéficie d’un statut juridique de langue officielle nationale. De plus, seulement environ 5 %  des langues mondiales sont parlées par plus d'un million de locuteurs natifs.

Face à ces chiffres, la situation des langues officielles des pays européens est cependant très différente de celle de la plupart des langues dans le monde.

Premièrement, la plupart des Européens parlent une langue maternelle qui est également une langue officielle de leur État. Cela signifie que la plupart des Européens sont capables d'étudier, de travailler et de s'engager dans la politique en parlant leur langue maternelle, ce qui est loin d'être le cas pour une grande partie de la population mondiale.

Deuxièmement, presque toutes les langues officielles en Europe sont parlées par plus d'un million de personnes, même celles qui sont moins utilisées que la grande majorité des langues. Beaucoup d’entre elles, comme le basque, le gallois et le sami, ont un certain statut officiel en tant que langues régionales ou minoritaires.

Au total, 287 langues parlées en Europe sont originaires de cette région, soit un nombre étonnamment faible comparé aux 2 144 langues vivantes originaires d'Afrique et 2 294 d'Asie. En effet, le multilinguisme mondial se rapproche plus d'une règle qu'une exception car un nombre significatif de la population mondiale parle plus d'une langue.

D'autre part, l'Europe abrite certaines des langues les plus importantes et les plus parlées au monde, telles que l'anglais, l'espagnol, le portugais et le français. Le français est parlé partout dans le monde, principalement en Europe de l’Ouest et en Afrique subsaharienne avec, respectivement, 45% et 32% de francophones dans ces régions. Mais le français est également présent en Afrique du Nord (10%) et dans les Caraïbes (7%), voir même en Asie (1%) et au Moyen-Orient (3%).

Vivant côte à côte de ces géants linguistiques, les locuteurs de langues européennes minoritaires expriment parfois leurs inquiétudes quant à l'omniprésence de ces langues dans le monde. Particulièrement l'anglais, la langue dominante de la science et de la culture populaire, qui est parfois considéré comme une source de mots  intrusifs qui menacent d'approprier les langues locales plus petites.

Dans l'ensemble, cette crainte envers certaines langues dominantes est largement infondée. Les mots d’emprunts étrangers ne menacent pas à eux seuls la survie d'une langue: au contraire, le changement est un indicateur d'une langue saine et vivante - seules les langues disparues peuvent rester complètement inchangées.

Alors que les langues officielles européennes prospèrent, le nombre de langues est en constante diminution à l'échelle mondiale, et ce à un rythme inquiétant. L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) estime que plus de 3 500 des 7 000 langues mondiales risquent de disparaître d'ici quelques générations.

Une langue disparaît lorsqu'elle n'est plus transmise à la prochaine génération: les enfants n'apprennent pas la langue de leurs parents et les seules personnes capables de la parler sont les personnes âgées.

Les raisons de l'extinction des langues sont complexes et multiples. Par exemple, une langue peut jouir d'un faible prestige social, les personnes la parlant peuvent être victimes de discrimination, ou les opportunités de travail et d'études peuvent exiger une maîtrise parfaite d'une autre langue, plus répandue ou plus prestigieuse. Tout cela mène à une réduction progressive des contextes dans lesquels la langue peut être utilisée, menaçant ainsi sa survie.

Lorsqu'une langue disparaît, une partie du patrimoine culturel mondial s'efface. Chaque langue a ses particularités et caractéristiques qui lui permettent de transmettre des significations et de relier ses locuteurs à une société plus large et à une communauté culturelle.  Les langues ne sont pas seulement des sons, des mots et des règles grammaticales. La langue maternelle fait partie de notre identité, de notre patrimoine et de notre vision du monde, et en tant que telle, restera ainsi inestimable.

Dans le cadre de la journée internationale de la langue maternelle, le Centre régional de recherche et d'information des Nations Unies a réalisé une vidéo que vous pouvez visionner ci-dessous:

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Journée internationale de la paix
21 septembre 2019

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations