Mardi, 23 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les envois de fonds aux familles contribuent aux Objectifs de développement durable

article

14 juin 2019. Aujourd’hui, une personne sur sept dans le monde envoie ou reçoit des transferts d’argent internationaux. Environ 800 millions de personnes vivent des envois d’argent grâce à la contribution de plus de 200 millions de migrants. Régulièrement, ces derniers font parvenir des centaines de dollars à leurs familles dans leurs pays d’origine afin qu’elles puissent couvrir leurs dépenses quotidiennes.

Si ce phénomène était encore peu connu il y a vingt ans, son existence est aujourd’hui valorisée par la communauté internationale et reconnue d’utilité publique. A ce titre, la Journée internationale des envois de fonds à la famille est célébrée le 16 juin par les Nations Unies depuis l’année dernière. Le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) soutient cette initiative avec la campagne #FamilyRemittances2030, qui vise à promouvoir les envois de fonds comme une véritable aide au développement.

Trois fois le montant de l’aide publique au développement

Au cours des dernières décennies, les envois de fonds aux familles se sont multipliés. Face au besoin de main d’œuvre immigrée dans les pays développés, dû au vieillissement de leur population, mais aussi grâce à l’accessibilité croissante de l’information concernant ces envois de fonds, les travailleurs immigrés ont multiplié par six le total de leurs transferts depuis 2000. Cela représente trois fois le montant total de l’aide publique au développement, c’est-à-dire des financements opérés par les Etats dans le cadre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ainsi, 529 milliards de dollars ont été envoyés aux pays en développement en 2018, une année record selon la Banque Mondiale. La Chine, l’Inde, les Philippines, le Mexique et le Pakistan sont les principaux pays destinataires.

Les envois de fonds représentent donc une contribution essentielle des travailleurs migrants pour les pays en développement. Celle-ci est reconnue par les Nations Unies à travers cette Journée, mais aussi dans le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières adopté en décembre 2018.

Ces envois participent en outre à l’achèvement de plusieurs Objectifs de développement durable (ODD). Ils contribuent à éliminer la pauvreté en permettant aux familles de se nourrir, de se soigner et d’accéder à l’éducation (ODD 1 à 4). Ils favorisent l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ODD 5) en facilitant leur indépendance financière et en créant des opportunités pour développer des entreprises locales. Les envois sont également un enjeu clé pour que les familles investissent dans des énergies propres (ODD 7) et dans la lutte contre les changements climatiques en préservant les ressources naturelles (ODD 13, 14, 15).

Un enjeu de développement durable à favoriser

Les trois quarts des envois de fonds sont aujourd’hui destinés à répondre aux besoins immédiats des familles, principalement pour les consommations quotidiennes et les biens de première nécessité. En favorisant l’épargne et l’investissement de ces familles, ces fonds pourraient être employés de façon productive pour créer un environnement sain, durable et dont les retombées seront bénéfiques pour les familles ainsi que pour toute leur communauté.

Pour accompagner les familles dans ce processus, des politiques de développement doivent être mises en place dans les pays en développement. En parallèle, des politiques doivent également suivre du côté des pays d’envoi : les banques de transfert offrent des tarifs très coûteux, avec des frais d’envoi moyens de 11 %, empêchant des transferts plus importants. Ce tarif reste très éloigné de la cible de 3 % d’ici 2030 fixée dans les Objectifs de développement durable (ODD 10.7).

En France, avec 19 milliards d'euros envoyés chaque année sur 2300 milliards d'euros de PIB, les transferts d'argent constituent moins d'1% de la richesse nationale.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...