Lundi, 23 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le développement durable doit être socialement juste et inclusif

3 juillet 2019 – “Sans action urgente et concertée, la croissance rapide et l’utilisation inefficace des ressources naturelles continueront de créer des pressions insoutenables”, avertit Janez Potočnik, co-président du Groupe international d'experts sur les ressources de l’ONU Environnement. En parallèle, “nous devons rendre nos sociétés plus équitables et faire davantage pour lutter contre la pauvreté”.

Janez Potocnik

Janez Potočnik, co-président du Groupe international d’experts sur les ressources/UNEP, © EU 2019

« Nous voulons que les choses changent mais refusons de changer »

À l’occasion d’une conférence organisée par le Comité économique et social européen (CESE), Janez Potočnik, ancien Commissaire européen à l’environnement, rappelle à son auditoire que le défi principal auquel le monde fait face ne semble “plus être celui de preuves scientifiques insuffisantes, mais bien plutôt celui de la coopération et de la mise en œuvre”.

Le CESE élabore actuellement des propositions sur la manière de mettre en œuvre les objectifs de développement durable (ODD) en répondant simultanément aux préoccupations sociales, environnementales et économiques.

En mai dernier, le Groupe international d'experts sur les ressources (GIER) a publié son rapport annuel qui montre qu’au cours « des cinq dernières décennies, la population globale a doublé, l’extraction de matériaux a triplé et le produit intérieur brut (PIB) a quadruplé ». Janez Potočnik ajoute que “l’économie de marché actuelle induit un déséquilibre économique, social et environnemental”.

Assurer un partage équitable des coûts et des avantages

Selon le GIER, deux dynamiques principales sont en jeu. Alors que “les pays nouvellement industrialisés construisent de nouvelles infrastructures”, les régions à revenus élevés continuent « d'importer des ressources et des matériaux et d'externaliser les impacts environnementaux liés à la production vers les pays à revenus intermédiaires et faibles ».

Alors que les sociétés humaines connaissent une interdépendance accrue, notre responsabilité individuelle et collective s'accentue. “Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nous sommes confrontés à l'émergence d'un système socio-écologique humain unique, étroitement lié et d’envergure planétaire”, résume Janez Potočnik.

Le malaise social s'intensifie même dans les pays à revenus élevés et “il est grand temps d'entendre l'écho des rues et les voix d'une jeune génération frustrée”, affirme l'ancien Commissaire européen.

Multi beneficial policymaking FR mini

Les inégalités sociales et environnementales et le découplage

Comme le souligne le rapport de l'ONU sur la richesse inclusive (2018), “concentrer son attention uniquement sur le produit intérieur brut (PIB) n'est clairement pas une bonne solution lorsqu'il s'agit de mesurer le bien-être humain”.

Decoupling concept FR

Le rapport du GIER sur les perspectives des ressources mondiales en 2019 note que “le découplage de l'utilisation des ressources naturelles et des impacts environnementaux de l'activité économique et du bien-être humain est un élément essentiel dans la transition vers un avenir durable”. Cela va de pair avec une économie circulaire où les activités humaines régénèrent la biosphère et valorisent la technosphère. Selon Janez Potočnik, “l'économie circulaire est le plus ancien système du monde”  et “toute la nature est organisée selon [ses] principes”.

La lutte pour un monde durable n'est pas sans espoir. M. Potočnik reconnaît que “la complexité et l'ampleur de ces défis nécessitent un espace qui permette aux acteurs responsables de ces mécanismes de gouvernance environnementale d'envisager et d'expérimenter à la fois de nouvelles formes de collaboration et des approches plus systémiques”.

Il encourage la coopération d’acteurs multiples – notamment infra-étatiques, comme les villes et les régions –, une gouvernance plus flexible, l'utilisation des nouvelles technologies et une responsabilisation et une transparence accrues.

Pour assurer une transition socialement juste et inclusive vers la durabilité, Janez Potočnik appelle à un accord intergénérationnel qui mette l'accent sur un changement des mentalités et des actions concrètes vers une économie circulaire, par exemple par le renforcement de la réglementation des entreprises.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Journée internationale de la paix
21 septembre 2019

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations