Dimanche, 20 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Notre série #SDGActors : les écoles d'Ostende trouvent dans les ODD la réponse à "pourquoi il est nécessaire de chérir la mer"

Ostende Beach clean up correct version

17 septembre 2019 - Pour sensibiliser le public au défi des déchets marins, les Nations Unies, l'Union européenne et les Schtroumpfs, des ambassadeurs des 17 Objectifs de développement durable de l'ONU, se sont associés pour nettoyer les plages du monde entier dans le cadre de la campagne #EUBeachCleanUp et ont invité les citoyens de tous les pays à y participer. Dans cet article vous découvrirez comment les écoles d’Ostende ont intégré cette tâche dans leur programme scolaire annuel.

En quoi consiste votre projet ?

En début 2018, 26 écoles primaires et secondaires catholiques de notre région se sont réunies pour mettre en place un projet conjoint de protection de l’environnement. Plutôt que de mettre en avant des principes généraux, nous voulions avant tout travailler en termes concrets : que peuvent faire nos élèves âgés de 3 à 18 ans pour construire un monde meilleur ? Nous avons trouvé un plan directeur dans les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Pour nos écoles au bord de la mer du Nord, le lien avec la mer et les océans a été rapidement établi. En termes de contenu, nous avons immédiatement reçu le soutien de Valies, un projet mis sur pied par l’asbl Enseignement Catholique de Flandre, les universités d’Anvers et de Louvain et la Haute école spécialisée d’Artevelde pour aider les écoles à placer le développement durable au centre de leur projet éducatif.

Pendant un an, ces 26 écoles organiseront des activités sur le thème des océans de demain. Ensemble avec nos étudiants, nous voulons examiner l’importance que les océans ont pour nous et pourquoi il est nécessaire de chérir la mer. Nous avons donné le coup d’envoi le 17 septembre, et nous travaillerons jusqu’au 15 mai 2020.  Entre les deux dates, les écoles travailleront sur leurs propres projets.

Que signifie le succès pour vous dans ce projet ?

Notre ambition n’est pas de résoudre immédiatement tous les problèmes du monde. Nous croyons fermement que « pour améliorer le monde, il est préférable de commencer par nettoyer chez soi d’abord ». Nous voulons donc sensibiliser nos étudiants à ce qu’ils peuvent faire eux-mêmes : éviter le gaspillage, garder leur environnement immédiat propre, utiliser les matières premières avec parcimonie, remplacer la culture jetable par une culture de durabilité. Nous croyons que nos élèves porteront ces leçons tout au long de leur vie.

Qu’est-ce qui est important pour la réussite de ce projet ?

Le projet ne peut réussir que grâce à la coopération. En tant qu’école individuelle, vous pouvez faire de votre mieux pour donner une place au thème de la durabilité dans la vie de vos élèves, mais il ne peut prendre racine que si nous tirons tous ensemble les ficelles. C’est une source d’enthousiasme de savoir que vous n’êtes pas seuls et que vous êtes soutenus par une communauté entière. L’intérêt de la presse joue un rôle aussi : c’est formidable que vous fassiez la une des journaux avec votre action ; et vous ne faites la presse que si votre action est assez importante : pour une école seule, mettre en place un projet aussi important est chose impossible. La presse, à son tour, assure un soutien plus large au projet : depuis que nous avons fait la une des journaux avec notre première journée sur la plage d’Ostende, nous avons reçu beaucoup de réactions positives. Ceci est une source d’énergie pour nos élèves pour continuer.

Quel message voudriez-vous transmettre à d’autres écoles en Flandre, en Belgique, ou même en Europe ? 

Seul et trop seul. En échangeant des idées et en élaborant des plans, vous générez plus d’enthousiasme et créez de l’énergie . Bien sûr, cela fonctionne aussi pour nos élèves : le plaisir avec lequel ils ont tous chanté pour le climat, la fierté avec laquelle ils ont porté le drapeau des océans de demain, la minutie avec laquelle ils ont nettoyé la plage, … Tout cela résulte du fait qu’ils ne sont pas seuls, mais aspirent tout au même objectif, à savoir être capables de travailler ensemble pour un monde meilleur. Et ceci est l’objectif le plus important pour nous. Nous croyons que nous pouvons apprendre à nos élèves à se soucier du monde. Qu’il s’agisse de la citoyenneté ou de la conscience environnementale, avec nos élèves et leurs parents la vocation de nos écoles est d’assurer progressivement un avenir meilleur. Ce sont peut-être de petits pas, mais en faisant tous des petits pas, nous ferons de notre monde un endroit meilleur !

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Le Secrétaire général fait de Mamoudou Diallo, de la Guinée, son Représentant spécial adjoint au Bureau pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (14 octobre 2019)

  • Helen La Lime, des États-Unis, est nommée Représentante spéciale pour Haïti et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) (14 octobre 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Fatoumata Ndiaye du Sénégal à la tête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI) (11 octobre 2019)

    Liste complète...