Lundi, 14 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

11 Août 2019 -

Journée internationale de la jeunesse : « Soyez courageux et faites quelque chose ! »

Diane Delava

11 août 2019 - A l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse (12 août), UNRIC a interviewé Flore De Pauw et Diane Delava, jeunes déléguées belges de l’ONU, respectivement néerlandophone et francophone. Lisez l'interview avec Diane ci-dessous et celle de Flore sur notre site en néerlandais. Les deux filles sont en parfait accord : le changement commence toujours par un changement de soi et il est important de participer activement à notre démocratie.

Comment es-tu devenue jeune déléguée belge de l'ONU pour le développement durable ?

J’ai postulé en février 2018 suite à un appel du Conseil de la Jeunesse pour devenir jeune délégué ONU pour le développement durable. Après une sélection basée sur un questionnaire de motivation et de connaissance, j’ai été invitée avec les candidats sélectionnés à un entretien devant un jury qui m’a permis de défendre ma candidature et 2 semaines plus tard, j’ai reçu un appel qui m’annonçait que j’étais sélectionnée. J’allais donc représenter les jeunes Belges francophones auprès des Nations Unies sur la thématique du développement durable pendant un mandat de 2 ans.

A ton avis, pourquoi est-il important de représenter les jeunes Belges auprès de l’ONU ?

La thématique du développement durable est une thématique qui touche notre monde actuel, mais aussi principalement notre futur. Si les jeunes ne sont pas pris en compte dans les décisions d’aujourd’hui, les effets les plus néfastes affecteront notre vie sur terre et celles de nos enfants. Les jeunes sont connus pour être plus ambitieux en termes de climat et de développement durable, cela ne fait pas de tort dans la politique actuelle qui n’avance malheureusement pas assez vite dans ces thématiques.

Comment se passe la coopération avec les jeunes délégués d’autres pays ?

La plupart des pays européens ont des jeunes délégués ONU et nous sommes en contact étroit avec eux, surtout lors des conférences internationales. Malheureusement, il y encore peu de pays qui prennent part au programme des jeunes délégués ONU et ce sont souvent les pays du Nord qui participent. Il y a donc très peu de jeunes délégués ONU du Sud et donc peu de représentation jeune de ce côté du monde.

Quel serait ton message aux jeunes Belges ?

Postulez pour être jeune délégué ONU, prenez une part active à votre vie citoyenne locale, ou même nationale. On n’obtient jamais ce qu’on ne demande pas. Le changement commence toujours par un changement de soi.

En tenant compte des prochaines conférences sur le climat et les Objectifs de développement durable (ODD), quel message voudriez-vous adresser aux décideurs lors de ces conférences ? Et comment comptez-vous communiquer les principaux messages des deux conférences à votre public belge ?

Au rythme auquel on va, les ODD ne seront malheureusement pas atteints pour 2030. La solution mise en avant pour résoudre ce manque de temps est souvent la jeunesse. Les jeunes sont innovants et acteurs de changement mais nous n'avons pas assez de marge de manœuvre dans les politiques de nos pays pour changer les choses comme on aimerait le faire.
Durant les conférences de cette année, nous espérons que les gouvernements traiteront l'urgence climatique comme une priorité absolue. Car même si la Belgique n'a pas encore subi une catastrophe climatique qui réveillerait tout le monde, ce n'est qu'une question de temps si on continue sans changement drastique.
De notre côté, nous tiendrons les jeunes Belges au courant de l'avancée des conférences via les réseaux sociaux !

 

Plus d'informations: 

01 Août 2019 -

Ozark Henry et les victimes de la traite d’êtres humains unissent leurs forces contre les violations des droits de l’homme

Ozark Henry Blue Heart Campaign

1er août 2019 - Dans le cadre d'une campagne de sensibilisation sur la traite d’êtres humains et d'un appel à l'action contre ce crime odieux, les Nations Unies, le chanteur belge Ozark Henry et des victimes se sont réunis à Bruxelles mercredi dernier.

La traite a lieu tout autour de nous

Le rapport 2018 de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) sur la traite des personnes note que la traite des personnes ne connaît pas de frontières. "La traite à des fins d'exploitation sexuelle continue d'être la forme la plus couramment détectée” en Europe, avec deux tiers du total des victimes détectées, indique le rapport.

Ambassadeur de bonne volonté depuis 2015, Ozark Henry est la voix de l'ONUDC en Belgique pour dénoncer ce crime terrible qui touche des personnes de tous âges et de tous genres. Il souligne que "lutter contre la traite des êtres humains, c'est lutter pour les droits humains fondamentaux" et que "chacun peut être victime", même à Bruxelles.

Sophie Jekeler, présidente de l'association belge Samilia qui travaille sur ces questions, insiste sur l'importance de "faire comprendre aussi au grand public que la traite est un phénomène mondial qui touche aussi bien les jeunes filles à Bombay qu’à Bruxelles".

Human Trafficking in Belgium headlines

La Belgique à l'avant-garde de la lutte

“La Belgique a été un des premiers pays au monde à voter la loi contre la traite des êtres humains, après l’Italie. Et d’ailleurs notre législation a servi de base aux principales directives européennes en la matière”, explique la présidente de Samilia, qui a reçu le Prix de la Démocratie et des Droits de l'Homme en 2018. “Adhérer à la Campagne Coeur Bleu pour moi était une évidence.”

Bruxelles aux couleurs de la Campagne Cœur Bleu

L'édition 2019 de la Journée mondiale contre la traite d'êtres humains est non seulement un appel à l’action pour les gouvernements, mais elle vise aussi à sensibiliser et à encourager chacun à prendre des mesures contre ce crime.

Pour donner de la visibilité à cette lutte, la Grand-Place de Bruxelles s’est illuminée de bleu et a accueilli Ozark Henry et l’ONG indienne Kranti qui regroupe des victimes et filles de victimes de la traite.

Lal Batti express human trafficking

De victimes de la traite à actrices du changement

La mission de Kranti est d'autonomiser les filles des quartiers rouges de Bombay pour qu'elles deviennent des agents du changement social. Âgées de 13 à 23 ans, les jeunes filles sont des survivantes de la traite et des filles de travailleuses du sexe.

Dans le cadre de leur tournée en Europe, elles ont monté et joué une pièce de théâtre, "Lal Batti Express", qui utilise le théâtre pour sensibiliser le grand public au quotidien des travailleuses du sexe et des victimes de la traite. Trina Talukdar, co-fondatrice de Kranti, explique que "le théâtre n'est pas seulement une forme d'expression mais aussi une forme de guérison".

Pour plus d'informations :

31 Juillet 2019 -

L’UE est “l’indispensable partenaire” de l’ONU, annonce le bloc des 28 alors qu’elle définit les priorités de l’Assemblée générale des Nations Unies

eu at unga picture

31 juillet 2019 - L’Union européenne (UE) est un “partenaire indispensable des Nations Unies”, a annoncé le Conseil alors qu'il définissait les priorités des Nations Unies et de la 74ème Assemblée générale, qui s’ouvrira le 17 septembre 2019 à New York.

“En cette période de fragmentation et de polarisation, le partenariat fort entre l'UE et l'ONU pour faire progresser et façonner l'agenda multilatéral est plus que jamais nécessaire", a déclaré le Conseil européen dans ses conclusions adoptées le 15 juillet.

Les dirigeants du monde entier se rassembleront au Siège des Nations Unies pour intensifier l’action contre le changement climatique et accélérer la progression du développement durable. Outre le débat général, ils prendront part à une série de sommets, incluant celui sur le climat et celui sur les Objectifs de développement durable.

L’UE a souligné son “attachement profond à un multilatéralisme effectif“ en soulignant trois priorités pour le prochain rassemblement :

  • La prévention des conflits, la paix et la sécurité ;
  • Un programme commun positif ;
  • Une mobilisation sur les défis mondiaux.

 

Prévention des conflits, paix et sécurité

“En ces temps de compétition géostratégique croissante, il nous faut faire face à de nouvelles menaces qui pèsent sur la paix mondiale”, l’UE a déclaré en définissant sa première grande priorité : prévention des conflits, paix et sécurité.

L’UE-28 “renforcera son rôle de pourvoyeur mondial de paix et de sécurité”, selon les conclusions du Conseil car l’intensité et la complexité des crises dans le monde mettent des millions de vies en danger.

“Le changement climatique a pour effet de multiplier les menaces, ce qui a de graves répercussions sur la paix et la sécurité dans le monde”, a ajouté l’UE. Elle annonce que la prévention des conflits est un instrument essentiel, et le maintien de la paix des Nations Unies requiert une attention continue.

Un programme commun positif

Un engagement fort dans la promotion et la protection des droits de l’homme sera au cœur du partenariat européen avec les Nations Unies, indiquent les conclusions relatives à la deuxième priorité : un programme commun positif. L’UE a annoncé qu’elle promouvra activement le système des droits de l’homme des Nations Unies et continuera à participer aux efforts mondiaux pour l’égalité des femmes et des hommes.

L'UE a annoncé que le prochain sommet sur les ODD, qui se tiendra les 24 et 25 septembre, “constituera une bonne occasion de relancer la dynamique politique en vue de la réalisation du programme 2030". Le sommet permettra aux dirigeants mondiaux et aux autres acteurs de montrer comment ils comptent accélérer l'action pour atteindre les 17 objectifs de développement durable.

Les États membres de l’UE ont également salué le sommet sur le climat, qui se tiendra le 23 septembre, reconnaissant que “le niveau actuel des efforts déployés est largement insuffisant”. Le sommet peut être un signal au monde que la “communauté internationale est déterminée à déployer des efforts substantiels pour lutter contre le changement climatique”. L’UE a également indiqué que le déclin mondial de la biodiversité constitue une menace actuelle pour l’humanité.

Une mobilisation sur les défis mondiaux

La communauté internationale doit œuvrer de concert pour trouver des solutions globales aux défis mondiaux, a déclaré l'UE en soulignant sa troisième priorité : la mobilisation sur les défis mondiaux. L'UE a mis en avant son engagement dans les domaines des migrations et des déplacements forcés, de l'aide humanitaire, de la numérisation, de la cybersécurité et du contre-terrorisme.

Les États membres de l'UE ont également réaffirmé leur plein soutien à l'intégrité de l'architecture internationale de non-prolifération et de désarmement. Ils ont également mis en relief leur engagement en faveur d'une maîtrise efficace des armements et d'un soutien aux efforts visant à ce que les responsables de l'utilisation d'armes chimiques aient à rendre des comptes.

L'UE a également annoncé qu'elle soutiendrait quatre actions dans le cadre de l'Agenda pour le désarmement du Secrétaire général des Nations Unies.

Donner des moyens d'action à une ONU solide et efficace

L'UE continuera d'investir dans une ONU solide et efficace, comme l'indiquent les conclusions, en soulignant que l'UE sera à l'avant-garde pour faire avancer les réformes et pour assurer un financement pérenne de l’ONU.

"Un monde en mutation rapide appelle un renforcement des efforts de diplomatie publique au service de la coopération internationale et exige une Organisation des Nations Unies redynamisée et qui obtient des résultats pour tous", a déclaré l'UE.

 

Pour lire l'intégralité des conclusions du Conseil européen : https://bit.ly/2YFjwZe

Pour en savoir plus sur l'Assemblée générale des Nations Unies : https://bit.ly/2KdxKXP

Pour en savoir plus sur les 5 sommets qui auront lieu en septembre : https://bit.ly/2Ms6eIO

25 Juillet 2019 -

Développement durable : les priorités des Français

Peter de Vink

25 juillet 2019 - Les progrès concernant les 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies en 2015 peuvent paraître réservés à des discussions à huis clos entre les dirigeants mondiaux. Toutefois, une étude publiée récemment démontre que les Français sont au fait des avancées concernant ces objectifs.

En France, plus d’un citoyen sur deux dit connaître les Objectifs de développement durable. Ce chiffre très encourageant ne traduit cependant pas une tendance importante : la population reste globalement plus concernée par certains ODD que d’autres. A l’occasion du Forum politique de haut niveau des Nations Unies pour le développement durable, conférence annuelle qui examine le suivi de la mise en œuvre des ODD et qui s’est déroulée du 9 au 18 juillet à New York, un nouveau sondage IFOP pour l’Association 4D et Wecf France a été réalisé auprès de plus de 1000 personnes sur la notoriété des ODD en France.

La paix et la santé restent les enjeux les plus importants aux yeux des Français

Parmi les sondés, près de 6 personnes sur 10 estiment que l’ODD 3 « Bonne santé et bien-être » demeure l’objectif le plus important. En effet, assurer la bonne santé de toute la population et garantir le bien-être de tous à tout âge reste fondamental pour tendre vers un monde plus égalitaire.

1 personne sur 2 juge que la seconde priorité est de promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, l’accès de tous à la justice et des institutions efficaces (ODD 16). Positionner cet objectif en deuxième position témoigne du souhait des Français de préserver une justice indépendante et de trouver des solutions pacifiques aux défis internationaux actuels.

Les citoyens français sont de plus en plus sensibles aux enjeux climatiques

En parallèle de l’importance qu’accordent les Français à la santé et la sécurité, ils sont préoccupés par les questions environnementales (ODD 7). Pour près de la moitié d’entre eux, garantir l’accès de tous à des services énergétiques durables, modernes et abordables est une priorité en 2019. A l’aune des interrogations concernant la dépendance des sociétés actuelles à des ressources naturelles qui s’épuisent, 45% des sondés considèrent primordial d’établir des modes de consommation et de production durables (ODD 12).

Cette sensibilisation croissante de la population française aux défis climatiques atteste d’un changement de mentalité majeur où la panacée ne se trouve plus dans la surconsommation mais plutôt dans une société en harmonie avec l’environnement. Aussi, pour 47% des Français, il est urgent de prendre des mesures relatives à la lutte contre les changements climatique (ODD 13).

Tout n’est pas vert pour autant

Plus de trois années se sont écoulées depuis l’adoption des ODD mais les Français considèrent que la situation n’a globalement pas évolué depuis 2018. Par exemple, 52% des sondés estiment qu’il n’y a pas de réelles avancées en matière de lutte contre la pauvreté (ODD 1).

En septembre, le Président français Emmanuel Macron devrait présenter la feuille de route nationale pour la mise en œuvre des ODD en France pendant la semaine de haut niveau de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Plus d’information sur :

L’étude IFOP

Les ODD

 

 

Page 6 sur 757

6

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations