Samedi, 19 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

31 Juillet 2019 -

L’UE est “l’indispensable partenaire” de l’ONU, annonce le bloc des 28 alors qu’elle définit les priorités de l’Assemblée générale des Nations Unies

eu at unga picture

31 juillet 2019 - L’Union européenne (UE) est un “partenaire indispensable des Nations Unies”, a annoncé le Conseil alors qu'il définissait les priorités des Nations Unies et de la 74ème Assemblée générale, qui s’ouvrira le 17 septembre 2019 à New York.

“En cette période de fragmentation et de polarisation, le partenariat fort entre l'UE et l'ONU pour faire progresser et façonner l'agenda multilatéral est plus que jamais nécessaire", a déclaré le Conseil européen dans ses conclusions adoptées le 15 juillet.

Les dirigeants du monde entier se rassembleront au Siège des Nations Unies pour intensifier l’action contre le changement climatique et accélérer la progression du développement durable. Outre le débat général, ils prendront part à une série de sommets, incluant celui sur le climat et celui sur les Objectifs de développement durable.

L’UE a souligné son “attachement profond à un multilatéralisme effectif“ en soulignant trois priorités pour le prochain rassemblement :

  • La prévention des conflits, la paix et la sécurité ;
  • Un programme commun positif ;
  • Une mobilisation sur les défis mondiaux.

 

Prévention des conflits, paix et sécurité

“En ces temps de compétition géostratégique croissante, il nous faut faire face à de nouvelles menaces qui pèsent sur la paix mondiale”, l’UE a déclaré en définissant sa première grande priorité : prévention des conflits, paix et sécurité.

L’UE-28 “renforcera son rôle de pourvoyeur mondial de paix et de sécurité”, selon les conclusions du Conseil car l’intensité et la complexité des crises dans le monde mettent des millions de vies en danger.

“Le changement climatique a pour effet de multiplier les menaces, ce qui a de graves répercussions sur la paix et la sécurité dans le monde”, a ajouté l’UE. Elle annonce que la prévention des conflits est un instrument essentiel, et le maintien de la paix des Nations Unies requiert une attention continue.

Un programme commun positif

Un engagement fort dans la promotion et la protection des droits de l’homme sera au cœur du partenariat européen avec les Nations Unies, indiquent les conclusions relatives à la deuxième priorité : un programme commun positif. L’UE a annoncé qu’elle promouvra activement le système des droits de l’homme des Nations Unies et continuera à participer aux efforts mondiaux pour l’égalité des femmes et des hommes.

L'UE a annoncé que le prochain sommet sur les ODD, qui se tiendra les 24 et 25 septembre, “constituera une bonne occasion de relancer la dynamique politique en vue de la réalisation du programme 2030". Le sommet permettra aux dirigeants mondiaux et aux autres acteurs de montrer comment ils comptent accélérer l'action pour atteindre les 17 objectifs de développement durable.

Les États membres de l’UE ont également salué le sommet sur le climat, qui se tiendra le 23 septembre, reconnaissant que “le niveau actuel des efforts déployés est largement insuffisant”. Le sommet peut être un signal au monde que la “communauté internationale est déterminée à déployer des efforts substantiels pour lutter contre le changement climatique”. L’UE a également indiqué que le déclin mondial de la biodiversité constitue une menace actuelle pour l’humanité.

Une mobilisation sur les défis mondiaux

La communauté internationale doit œuvrer de concert pour trouver des solutions globales aux défis mondiaux, a déclaré l'UE en soulignant sa troisième priorité : la mobilisation sur les défis mondiaux. L'UE a mis en avant son engagement dans les domaines des migrations et des déplacements forcés, de l'aide humanitaire, de la numérisation, de la cybersécurité et du contre-terrorisme.

Les États membres de l'UE ont également réaffirmé leur plein soutien à l'intégrité de l'architecture internationale de non-prolifération et de désarmement. Ils ont également mis en relief leur engagement en faveur d'une maîtrise efficace des armements et d'un soutien aux efforts visant à ce que les responsables de l'utilisation d'armes chimiques aient à rendre des comptes.

L'UE a également annoncé qu'elle soutiendrait quatre actions dans le cadre de l'Agenda pour le désarmement du Secrétaire général des Nations Unies.

Donner des moyens d'action à une ONU solide et efficace

L'UE continuera d'investir dans une ONU solide et efficace, comme l'indiquent les conclusions, en soulignant que l'UE sera à l'avant-garde pour faire avancer les réformes et pour assurer un financement pérenne de l’ONU.

"Un monde en mutation rapide appelle un renforcement des efforts de diplomatie publique au service de la coopération internationale et exige une Organisation des Nations Unies redynamisée et qui obtient des résultats pour tous", a déclaré l'UE.

 

Pour lire l'intégralité des conclusions du Conseil européen : https://bit.ly/2YFjwZe

Pour en savoir plus sur l'Assemblée générale des Nations Unies : https://bit.ly/2KdxKXP

Pour en savoir plus sur les 5 sommets qui auront lieu en septembre : https://bit.ly/2Ms6eIO

25 Juillet 2019 -

Développement durable : les priorités des Français

Peter de Vink

25 juillet 2019 - Les progrès concernant les 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies en 2015 peuvent paraître réservés à des discussions à huis clos entre les dirigeants mondiaux. Toutefois, une étude publiée récemment démontre que les Français sont au fait des avancées concernant ces objectifs.

En France, plus d’un citoyen sur deux dit connaître les Objectifs de développement durable. Ce chiffre très encourageant ne traduit cependant pas une tendance importante : la population reste globalement plus concernée par certains ODD que d’autres. A l’occasion du Forum politique de haut niveau des Nations Unies pour le développement durable, conférence annuelle qui examine le suivi de la mise en œuvre des ODD et qui s’est déroulée du 9 au 18 juillet à New York, un nouveau sondage IFOP pour l’Association 4D et Wecf France a été réalisé auprès de plus de 1000 personnes sur la notoriété des ODD en France.

La paix et la santé restent les enjeux les plus importants aux yeux des Français

Parmi les sondés, près de 6 personnes sur 10 estiment que l’ODD 3 « Bonne santé et bien-être » demeure l’objectif le plus important. En effet, assurer la bonne santé de toute la population et garantir le bien-être de tous à tout âge reste fondamental pour tendre vers un monde plus égalitaire.

1 personne sur 2 juge que la seconde priorité est de promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, l’accès de tous à la justice et des institutions efficaces (ODD 16). Positionner cet objectif en deuxième position témoigne du souhait des Français de préserver une justice indépendante et de trouver des solutions pacifiques aux défis internationaux actuels.

Les citoyens français sont de plus en plus sensibles aux enjeux climatiques

En parallèle de l’importance qu’accordent les Français à la santé et la sécurité, ils sont préoccupés par les questions environnementales (ODD 7). Pour près de la moitié d’entre eux, garantir l’accès de tous à des services énergétiques durables, modernes et abordables est une priorité en 2019. A l’aune des interrogations concernant la dépendance des sociétés actuelles à des ressources naturelles qui s’épuisent, 45% des sondés considèrent primordial d’établir des modes de consommation et de production durables (ODD 12).

Cette sensibilisation croissante de la population française aux défis climatiques atteste d’un changement de mentalité majeur où la panacée ne se trouve plus dans la surconsommation mais plutôt dans une société en harmonie avec l’environnement. Aussi, pour 47% des Français, il est urgent de prendre des mesures relatives à la lutte contre les changements climatique (ODD 13).

Tout n’est pas vert pour autant

Plus de trois années se sont écoulées depuis l’adoption des ODD mais les Français considèrent que la situation n’a globalement pas évolué depuis 2018. Par exemple, 52% des sondés estiment qu’il n’y a pas de réelles avancées en matière de lutte contre la pauvreté (ODD 1).

En septembre, le Président français Emmanuel Macron devrait présenter la feuille de route nationale pour la mise en œuvre des ODD en France pendant la semaine de haut niveau de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Plus d’information sur :

L’étude IFOP

Les ODD

 

 

24 Juillet 2019 -

Didier Reynders et les Red Panthers en campagne avec l'ONU contre la traite des êtres humains

photo7

24 juillet 2019 -  Les Red Panthers, l’équipe nationale féminine belge de hockey, a affirmé le 24 juillet son soutien à la campagne "Cœur Bleu" de l'ONU, qui vise à encourager les gouvernements nationaux à agir contre la traite des êtres humains.

L’initiative de l’équipe belge a été saluée par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Défense, Didier Reynders, qui était présent avec les Red Panthers au stade de Wilrijk (Anvers).

« La défense des droits de l’homme est une priorité de nos politiques étrangères » a affirmé M. Reynders à UNRIC. La Belgique a soutenu la campagne depuis mai dernier, en soulignant son engagement important dans la lutte contre la traite des êtres humains.

A l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre la traite d'êtres humains ce 30 juillet, les grand-places de Bruges et de Bruxelles seront teintées du bleu de la campagne onusienne.

« Nous avons décidé cette année de donner un montant de 2 millions d’euros à l’agence en charge de cette lutte au sein des Nations Unies parce que nous pensons qu’il y a vraiment des efforts importants à faire avec des ONG qui travaillent avec nous pour aider les victimes du trafic, » a ajouté M. Reynders.

La campagne "Cœur Bleu", menée par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), est une initiative de sensibilisation pour lutter contre le trafic et son impact sur la société. Le cœur bleu symbolise le désespoir des victimes de la traite et nous rappelle la cruauté de ceux qui achètent et vendent d’autres êtres humains.

La capitaine des Red Panthers, Barbara Nelen, a dit : « Les Red Panthers sont fières de se joindre à la campagne du Cœur Bleu, pour que nous aidions à sensibiliser nos supporteurs à propos du crime de traite des êtres humains et pour souligner que nous avons tous un rôle à jouer afin de mettre en lumière la souffrance des victimes. »

photo9 Minister and UN staff

« Dans les coulisses » : l’équipe UNRIC et UNODC avec le ministre Reynders

Pour plus d'informations 

19 Juillet 2019 -

L’OMS alerte : trop de sucre dans la nourriture industrielle pour bébé

WHO baby foods

19 juillet 2019 - L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévient que la nourriture pour bébé contient trop de sucres et dénonce des emballages trompeurs en matière de santé.

« Les aliments pour nourrissons et jeunes enfants devraient se conformer aux diverses recommandations établies en matière de nutrition et de composition. Néanmoins, on craint que de nombreux produits ne soient encore trop riches en sucre », a déclaré le docteur João Breda, chef du Bureau européen de l’OMS à l’occasion de la publication de deux rapports sur ce sujet le 15 juillet à Bruxelles.

Plus de la moitié des aliments commerciaux pour bébés contiennent plus de 30 % de calories provenant du sucre, selon l’OMS après avoir étudié près de 8000 produits dans 4 villes (Vienne, Sofia, Budapest et Haïfa).

De plus, jusqu'à 60 % des aliments pour bébés sont commercialisés comme étant adaptés aux nourrissons de moins de six mois. Ceci n'est pas conforme aux directives mondiales de l’OMS qui stipulent que les aliments de complément ne devraient pas être commercialisés pour les nourrissons de moins de six mois.

FR Baby food info

Progression de l’obésité

Une bonne nutrition reste essentielle dans la prévention du surpoids, de l’obésité et des maladies non transmissibles, l’OMS constate. Elle rend ainsi beaucoup plus accessible l’Objectif de développement durable (ODD) 3.4 de l’Agenda 2030 des Nations Unies, qui consiste à réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due aux telles maladies non transmissibles.

« La reformulation [des laits instantanés] est essentielle », a constaté le docteur Breda, qui a ajouté : « Si nous poursuivons dans cette voie, nous n’atteindrons pas la cible ODD […] et les recommandations de l’OMS. »

En Europe, bien que la prévalence de l’obésité infantile semble être stable dans certains pays, les progrès dans la lutte contre cet important problème de santé publique restent lents et irréguliers, l’OMS a noté en 2018.

La Belgique et la France travaillent à de nouveaux systèmes d’étiquetage et « de manière assez intéressante, les acteurs privés se sont engagés volontairement », a ajouté le docteur Breda.

Encourager l’allaitement

L’OMS recommande officiellement que les nourrissons devraient être exclusivement allaités pendant les six premiers mois.

Leen Meulenbergs, représentante de l’OMS auprès de l’UE, a rappelé que l'allaitement maternel a été décrit comme un facteur de protection, et plus les enfants sont nourris exclusivement au sein et plus ils le sont longtemps, plus leur protection contre l'obésité est grande.

L’OMS alerte sur des emballages trompeurs et sur le risque qu’ils minent la confiance des parents dans l’allaitement et leur volonté de cuisiner des repas maisons pour les jeunes enfants.

Margherita Caroli, du European Childhood Obesity Group, a relevé que les aliments complémentaires pour les nourrissons représentent « un coût supplémentaire pour les familles » et qu’il n’y a « aucune raison médicale de commencer la nourriture solide à quatre mois ».

Les pédiatres insistent également sur les dynamiques sociales en jeu en matière de parentalité, d'alimentation des bébés et plus précisément d'allaitement. Les femmes se heurtent encore à des obstacles sur leur lieu de travail et en public pour allaiter.

Dans certains pays, le congé de maternité est trop court pour permettre aux femmes d'allaiter leur enfant pendant six mois entiers. La question du congé de maternité et de paternité est donc cruciale : les réglementations nationales sont essentielles mais la facilitation de ces pratiques passera également la participation active du secteur privé.

Pour plus d’informations :

Page 7 sur 757

7

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Le Secrétaire général fait de Mamoudou Diallo, de la Guinée, son Représentant spécial adjoint au Bureau pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (14 octobre 2019)

  • Helen La Lime, des États-Unis, est nommée Représentante spéciale pour Haïti et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) (14 octobre 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Fatoumata Ndiaye du Sénégal à la tête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI) (11 octobre 2019)

    Liste complète...