Dimanche, 17 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

23 Octobre 2009 -

Message adressé par le Secrétaire général à l’occasion de la Journée des Nations Unies, le 24 octobre 2009

Ban Ki-moonEn cette Journée des Nations Unies, comme chaque jour tout au long de l’année, l’Organisation des Nations Unies travaille pour la planète, pour l’emploi, et pour « nous, les peuples ».

    Nous fournissons plus d’aide humanitaire que quiconque – et ce, dans les lieux les plus difficiles. Nous vaccinons 40 % des enfants du monde. Nous nourrissons plus de 100 millions de personnes et aidons plus de 30 millions de réfugiés, dont la plupart sont des femmes et des enfants fuyant la guerre et les persécutions. Nous n’avons jamais déployé autant d’agents du maintien de la paix – plus de 115 000 au total. Durant la seule année 2008, nous avons offert une assistance électorale à près de 50 pays. Et le système des Nations Unies s’est tout entier mobilisé pour faire face à la tourmente économique mondiale et aux troubles sociaux que celle-ci menace d’engendrer.

    Les gens comptent sur l’Organisation des Nations Unies pour venir à bout de la pauvreté et de la faim, préserver la paix, développer l’éducation et défendre les droits de l’homme aux quatre coins du monde. Ils comptent sur nous pour mettre un terme à la prolifération des armes et des maladies meurtrières et protéger les populations et les familles touchées par les catastrophes. En décembre, ils comptent sur nous pour conclure un marché global, équitable et ambitieux sur le changement climatique qui nous protège tous et ouvre la voie à l’avènement d’une économie plus « verte » et plus viable sur la durée.

    Nous vivons aujourd’hui un moment unique dans l’histoire du monde. Des crises multiples – crise alimentaire, crise énergétique, crise financière et pandémie de grippe – nous frappent toutes en même temps. Le changement climatique se fait chaque jour plus menaçant. Tous ces phénomènes illustrent une réalité du XXIe siècle, à savoir que nous vivons tous sur une même planète, sous un même toit. C’est ensemble que nous sombrerons ou survivrons, que ce soit individuellement, en tant que nations ou à l’échelle de l’espèce.

    L’Organisation des Nations Unies fait tout son possible pour réagir – pour s’attaquer aux grands problèmes, et prendre le recul nécessaire. Nous sommes en train de forger un multilatéralisme inédit qui pourra déboucher sur des résultats concrets pour tous, et surtout ceux qui sont le plus dans le besoin. Cela étant, j’ai aussi douloureusement conscience du chemin qu’il nous reste à parcourir et de l’écart qui sépare les engagements de l’action. En cette Journée des Nations Unies, prenons la résolution de redoubler d’efforts, pour le compte de ceux et celles qui sont vulnérables, impuissants et sans défense. Restons plus unis que jamais, unis dans notre volonté comme dans l’action pour rendre le monde meilleur et plus sûr.

17 Octobre 2009 -

Message du Secrétaire général publié à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le 17 octobre 2009

Ban Ki-moonEn cette Journée internationale, pensons au combat quotidien et à la contribution de ceux qui vivent dans la pauvreté, et réaffirmons notre volonté d’éliminer une fois pour toutes le fléau qu’est la misère.

    Alors que des crises multiples frappent le monde entier, les plus pauvres et les plus vulnérables méritent que nous leur consacrions une attention particulière. En période de récession, ceux qui sont frappés les premiers, et le plus durement, sont les pauvres. Selon des estimations récentes, la crise économique mondiale a fait disparaître au moins 50 millions d’emplois cette année. Près de 100 millions de personnes pourraient tomber sous le seuil de pauvreté en 2009. Les changements climatiques ne font qu’aggraver les choses.

    En cette année du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, le thème retenu est « Les enfants et les familles s’élèvent contre la pauvreté ». Investir dans les enfants et veiller au respect de leurs droits est un des meilleurs moyens de mettre fin à la pauvreté.

    En cette ère d’abondance, les besoins fondamentaux des enfants n’ont toujours pas la priorité. Des millions d’enfants ne vont pas à l’école et beaucoup d’autres, surtout des filles, risquent de devoir la quitter.

    Pourtant, il y a moyen d’améliorer réellement la situation en investissant dans des activités axées sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Dans les domaines où l’investissement mondial a été renforcé, comme la lutte contre le sida, la tuberculose, le paludisme et les maladies à prévention vaccinale, les progrès sont encourageants. Sur le plan de la mortalité des moins de 5 ans, les progrès sont appréciables aussi. Ces avancées montrent qu’il est possible d’accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour lesquels il y a encore beaucoup de chemin à faire, en investissant dans des domaines clefs tels que l’enseignement fondamental, l’infrastructure de base et la santé maternelle.

    Face à la crise, les organismes des Nations Unies œuvrent sur divers plans : renforcement de la sécurité alimentaire, création d’une économie plus écologique, mise en place de meilleurs filets de sécurité et proposition d’un pacte mondial pour l’emploi. Nous sommes aussi en train de mettre en place un Dispositif mondial d’alerte vulnérabilités et impacts qui permettra de réunir et d’analyser des données en temps réel, et donc d’asseoir les politiques sur une image fiable de la situation sur le terrain.

    Nous avons atteint un point critique dans la lutte contre la pauvreté. Le moment est venu d’amplifier la voix des plus vulnérables et de veiller à ce que la communauté mondiale tienne ses engagements.  En investissant à bon escient et en intervenant concrètement, nous pouvons consolider les acquis, faire ce que nous avons promis de faire, et veiller à ce que chaque homme, chaque femme et chaque enfant ait la possibilité de réaliser pleinement son potentiel.

19 Octobre 2009 -

Rapport de la Conférence sur le désarmement

La Conférence du désarmement a remis à la soixante-quatrième session de l’Assemblée générale des Nations Unies son rapport annuel sur sa session de 2009. Le rapport est désormais disponible (A/64/27). La Conférence a siégé du 19 janvier au 27 mars, du 18 mai au 3 juillet et du 3 août au 18 septembre 2009.

16 Octobre 2009 -

Revue d’une recherche sur les biocarburants

Le débat international sur la gestion des ressources durables du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a publié « Vers une production et une utilisation durable des ressources : évaluer les biocarburants.» (pdf en anglais) un nouveau rapport qui reconsidère la recherche sur le développement des biocarburants en tant qu’option énergétique. Le rapport inclut l’apport d’experts indépendants et offre des stratégies pour les gouvernements qui développent des biocarburants. (Communiqué de presse).

Page 757 sur 759

757

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations