Lundi, 14 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

02 Octobre 2019 -

Plus de 30 jeunes activistes ont entrepris un voyage épique de sept semaines des Pays-Bas à la COP25 au Chili

Sail to the COP Team Joomla

2 octobre 2019 - Le 2 octobre, un groupe de plus de 30 jeunes initiateurs de changement venus de toute l'Europe ont entrepris leur périple épique de sept semaines à l'autre bout du monde. Ils commencent leur voyage aux Pays-Bas, un voyage qui prendra sept semaines pour se rendre à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 25) au Chili.

Les participants, âgés de 18 à 31 ans, espèrent sensibiliser la population aux effets négatifs du transport aérien sur notre planète, grâce à leur périple de plus de 12 000 km intitulé «Sail to the COP».

«Nous devons montrer aux politiciens que nous ne sommes pas d'accord avec le manque actuel de réglementation dans l'industrie du voyage», a déclaré Mara de Pater, 24 ans, des Pays-Bas, l'une des organisatrices du projet. « Nous sommes prêts pour un changement dans l'industrie du voyage vers des voyages équitables et durables. »

En partant d’Amsterdam, le voilier Regina Maris qui transportera les participants fera quatre arrêts : Casablanca, Tenerife, Cap-Vert et Recife, avant d’arriver à Rio de Janeiro vers le 20 novembre. Pour la dernière étape du voyage à Santiago, ils prendront le bus.

Les participants ont été sélectionnés par un processus de candidature et viennent de divers horizons, notamment des artistes et des étudiants en relations internationales, en politique, en sciences de l'environnement et en psychologie. Ils viennent de pays comme la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande et l'Allemagne.

Sail to the COP Regina Maris 1

Anuna De Wever et Adélaïde Charlier, deux activistes du climat en Belgique, qui ont participé activement à l’organisation des grèves climatiques du pays, « Fridays For Future », font partie du voyage.

De Wever a confié à UNRIC qu'elle avait demandé des conseils à Greta Thunberg, l’activiste pour le climat, après que cette jeune de 16 ans ait récemment effectué un voyage de deux semaines à New York pour participer à deux grands sommets sur le climat au siège de l'ONU.

« Je pense que le voyage en voile sera vraiment intense, parce que je serai coupée du monde, mais j'en ai parlé à Greta et elle m'a dit que les deux semaines de bateau étaient en réalité très relaxantes pour elle en étant loin des médias et de toute pression et j'espère donc que ce sera la même chose pour moi », a déclaré De Wever, qui a 18 ans.

Les participants au voyage apprendront à naviguer à bord, ils ne sont pas tenus d’avoir une expérience de la voile mais assisteront l’équipage expérimenté. Un autre participant et activiste écologiste, Peter Paul Vossepoel, de la Belgique, a déclaré : « Je suis vraiment impatient de voyager. Ce sera un voyage épique. »

Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Santiago, la capitale du Chili (du 2 au 13 décembre), des responsables du monde entier se réuniront pour examiner les progrès accomplis dans la lutte contre les changements climatiques. En revanche, les jeunes participants appelleront à une taxation équitable sur le transport aérien et à la promotion des modes durables de voyager.

« Nous méritons vraiment d’avoir notre place à la table, pour parler aux dirigeants mondiaux, leur montrer le sens de l'urgence, car si nous ne le faisons pas, il n'y a pas de pression et rien ne se passera et cela a été prouvé », a déclaré De Wever, ajoutant :

« Le monde entier travaille ensemble et se penche sur ce problème, et cela montre que cette jeune génération ne se soucie pas des frontières, des pays, elle veut juste travailler ensemble pour sauver le monde. »

Pour en savoir plus sur Sail to the Cop, visitez le site : https://www.sailtothecop.com/

Pour plus d’information sur le COP25, visitez : https://www.cop25.cl/en/

Pour en savoir plus sur les sommets des Nations Unies sur le climat, visitez : https://www.un.org/en/climatechange/un-climate-summit-2019.shtml

30 Septembre 2019 -

Notre série #SDGActors : les écoles d'Ostende trouvent dans les ODD la réponse à "pourquoi il est nécessaire de chérir la mer"

Ostende Beach clean up correct version

17 septembre 2019 - Pour sensibiliser le public au défi des déchets marins, les Nations Unies, l'Union européenne et les Schtroumpfs, des ambassadeurs des 17 Objectifs de développement durable de l'ONU, se sont associés pour nettoyer les plages du monde entier dans le cadre de la campagne #EUBeachCleanUp et ont invité les citoyens de tous les pays à y participer. Dans cet article vous découvrirez comment les écoles d’Ostende ont intégré cette tâche dans leur programme scolaire annuel.

En quoi consiste votre projet ?

En début 2018, 26 écoles primaires et secondaires catholiques de notre région se sont réunies pour mettre en place un projet conjoint de protection de l’environnement. Plutôt que de mettre en avant des principes généraux, nous voulions avant tout travailler en termes concrets : que peuvent faire nos élèves âgés de 3 à 18 ans pour construire un monde meilleur ? Nous avons trouvé un plan directeur dans les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Pour nos écoles au bord de la mer du Nord, le lien avec la mer et les océans a été rapidement établi. En termes de contenu, nous avons immédiatement reçu le soutien de Valies, un projet mis sur pied par l’asbl Enseignement Catholique de Flandre, les universités d’Anvers et de Louvain et la Haute école spécialisée d’Artevelde pour aider les écoles à placer le développement durable au centre de leur projet éducatif.

Pendant un an, ces 26 écoles organiseront des activités sur le thème des océans de demain. Ensemble avec nos étudiants, nous voulons examiner l’importance que les océans ont pour nous et pourquoi il est nécessaire de chérir la mer. Nous avons donné le coup d’envoi le 17 septembre, et nous travaillerons jusqu’au 15 mai 2020.  Entre les deux dates, les écoles travailleront sur leurs propres projets.

Que signifie le succès pour vous dans ce projet ?

Notre ambition n’est pas de résoudre immédiatement tous les problèmes du monde. Nous croyons fermement que « pour améliorer le monde, il est préférable de commencer par nettoyer chez soi d’abord ». Nous voulons donc sensibiliser nos étudiants à ce qu’ils peuvent faire eux-mêmes : éviter le gaspillage, garder leur environnement immédiat propre, utiliser les matières premières avec parcimonie, remplacer la culture jetable par une culture de durabilité. Nous croyons que nos élèves porteront ces leçons tout au long de leur vie.

Qu’est-ce qui est important pour la réussite de ce projet ?

Le projet ne peut réussir que grâce à la coopération. En tant qu’école individuelle, vous pouvez faire de votre mieux pour donner une place au thème de la durabilité dans la vie de vos élèves, mais il ne peut prendre racine que si nous tirons tous ensemble les ficelles. C’est une source d’enthousiasme de savoir que vous n’êtes pas seuls et que vous êtes soutenus par une communauté entière. L’intérêt de la presse joue un rôle aussi : c’est formidable que vous fassiez la une des journaux avec votre action ; et vous ne faites la presse que si votre action est assez importante : pour une école seule, mettre en place un projet aussi important est chose impossible. La presse, à son tour, assure un soutien plus large au projet : depuis que nous avons fait la une des journaux avec notre première journée sur la plage d’Ostende, nous avons reçu beaucoup de réactions positives. Ceci est une source d’énergie pour nos élèves pour continuer.

Quel message voudriez-vous transmettre à d’autres écoles en Flandre, en Belgique, ou même en Europe ? 

Seul et trop seul. En échangeant des idées et en élaborant des plans, vous générez plus d’enthousiasme et créez de l’énergie . Bien sûr, cela fonctionne aussi pour nos élèves : le plaisir avec lequel ils ont tous chanté pour le climat, la fierté avec laquelle ils ont porté le drapeau des océans de demain, la minutie avec laquelle ils ont nettoyé la plage, … Tout cela résulte du fait qu’ils ne sont pas seuls, mais aspirent tout au même objectif, à savoir être capables de travailler ensemble pour un monde meilleur. Et ceci est l’objectif le plus important pour nous. Nous croyons que nous pouvons apprendre à nos élèves à se soucier du monde. Qu’il s’agisse de la citoyenneté ou de la conscience environnementale, avec nos élèves et leurs parents la vocation de nos écoles est d’assurer progressivement un avenir meilleur. Ce sont peut-être de petits pas, mais en faisant tous des petits pas, nous ferons de notre monde un endroit meilleur !

27 Septembre 2019 -

Le Secrétaire général a rendu hommage à Jacques Chirac

125374 Chirac

26 septembre 2019, New York - Le Secrétaire général a appris avec grande tristesse le décès de l'ancien Président de la République française, M. Jacques Chirac. Il présente ses plus sincères condoléances à la famille de M. Chirac, ainsi qu'au Gouvernement et au peuple français.

Lire la suite...

24 Septembre 2019 -

Le Prince Albert II de Monaco à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU

823897

25 septembre 2019 - Le Prince Albert II de Monaco s’est exprimé au débat général de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies mardi à New York.

Lire la suite...

Page 2 sur 757

2

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations