Ban Ki-moon souhaite renforcer les opérations de maintien et de consolidation de la paix

23 septembre 2010 – Devant les membres du Conseil de sécurité, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi au renforcement des instruments de construction et consolidation de la paix.

« Souvent, lorsque les violences éclatent, le monde se tourne vers les Nations Unies. Nous sommes au centre de la gestion des crises dans les points chauds du globe », a déclaré Ban Ki-moon lors d’une séance du Conseil consacrée à la paix et la sécurité internationale. « Nous avons revigoré la diplomatie préventive en modernisant les capacités de médiation de l’ONU. Nous sommes devenus plus souples en répondant aux troubles, de la Guinée au Kirghizistan ».

Présidée par le Président turc Abdullah Gül, cette réunion du Conseil de sécurité est la première du genre depuis 1992 à se concentrer sur la réforme des outils de prévention et de résolution des conflits. Environ 122.000 civils et personnels en uniformes des Nations Unies sont déployés sur le terrain dans 15 missions de maintien de la paix, et plus de 4.000 autres supplémentaires dans 14 missions politiques.

Le Secrétaire général a plaidé en faveur d’une évolution des missions de maintien de la paix. « Il n’y a pas de guérison rapide des sociétés cassées. Cela demande de la patience, des ressources et un engagement à long terme », a-t-il souligné Ban Ki-moon, précisant que le rôle de l’ONU était de résoudre les conflits et pas uniquement de servir de « sparadrap » lors de troubles et de conflits.

« Nous devons développer davantage l’architecture de la consolidation de la paix et autonomiser la Commission et le fonds de la consolidation de la paix, et promouvoir une plus grande cohérence entre les autres organismes du système des Nations Unies », a ajouté Ban Ki-moon.

Enfin, il a appelé à étendre le travail sur la prévention, en particulier pour améliorer la capacité des Nations Unies « à lire les signes d’alerte et à déclencher une action rapidement ». « Sur tous ces fronts, votre leadership sera crucial. Votre unité est essentielle », a-t-il conclu à l’adresse des Etats membres du Conseil de sécurité.

A l’issue des débats, le Conseil de sécurité a réaffirmé dans une déclaration de sa présidence « sa ferme volonté de contribuer au renforcement de l’efficacité de l’Organisation des Nations Unies tout au long du cycle des conflits ». Le Conseil a également souligné la nécessité de remédier « aux causes profondes des conflits, en sachant que le développement, la paix et la sécurité et les droits de l’homme sont intimement liés et se renforcent mutuellement ».

Les États Membres estiment « qu’il est important d’utiliser les outils de diplomatie préventive, de rétablissement de la paix, de maintien de la paix et de consolidation de la paix de manière globale et cohérente pour créer les conditions d’une paix durable » et « s’engagent à apporter l’appui politique nécessaire à la réalisation de cet objectif fondamental ».

Le Conseil « demande aux États Membres de régler les différends par des voies pacifiques », « appelle en particulier l’attention sur l’importance que revêt la diplomatie préventive comme mode efficace et peu coûteux de gestion des crises et de règlement des conflits » et « encourage les initiatives visant à renforcer les moyens de prévention des États Membres, de l’Organisation des Nations Unies et des organisations régionales et sous-régionales, et réaffirme son appui à ces initiatives ».

Centre d’actualités ONU