Changement climatique: des avancées à la Conférence de Cancun

5 décembre 2010 – Deux organismes de la Convention cadre de l’ONU sur les changements climatiques (CCNUCC) ont conclu dimanche leurs travaux, qui seront présentés vendredi prochain à la séance plénière qui conclura la Conférence de l’ONU sur le changement climatique qui se tient en ce moment à Cancun, au Mexique.

Dans un communiqué, la CCNUCC indique que « l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA) et l’Organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI) ont conclu leurs délibérations samedi, sur une série de projets destinés à poursuivre et renforcer les efforts d »adaptation au changement climatique des pays en développement, y compris pour ce qui a trait au transfert de technologie ».

« Ces avancées constituent une partie importante du travail de base destiné à renforcer l’action sur le changement climatique mondial », a déclaré Patricia Espinosa, Présidente de la Conférence et Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères du Mexique. « Elles montrent aussi clairement que les pays sont venus à Cancun de bonne foi, pour montrer au monde que des discussions multilatérales sont productives tant que l’esprit de compromis, de coopération et la transparence prévalent », a-t-elle ajouté.

« Ces progrès doivent être considérés comme un signe positif pour la Conférence dans son ensemble », a-t-elle encore estimé, avant d’appeler « toutes les parties à la CCNUCC à maintenir l’esprit de compromis qui existe pour parvenir à un accord équilibré qui conduira le monde dans une nouvelle ère de coopération sur le changement climatique ».

Les projets comportent notamment les activités de capture et de stockage du carbone qui pourraient être inclus aux Mécanismes du Protocole de Kyoto.

« C’est important car cela donne aux parties une clé pour attaquer d’autres problèmes en suspens dans leurs deux pistes de négociations sur l’action et la coopération à long terme dans le Protocole de Kyoto », a expliqué Christiana Figueres.

L’autre réalisation concerne l’élargissement du mandat du Groupe d’experts sur les Pays les moins avancés (PMA) qui serait prorogé de cinq ans, la plus longue période donnée à ce Groupe chargé de fournir des conseils techniques aux PMA pour la préparation et la mise en œuvre de programmes nationaux d’adaptation depuis sa création en 2001.

À Cancun, les pays ont également convenu de renforcer l’éducation, la formation et la sensibilisation du grand public au changement climatique, en augmentant le financement de ces activités pour accroître la participation de la société civile dans les politiques nationales et le processus mondial mené par les Nations Unies.

« Une action plus rapide et plus efficace sur le changement climatique exige que les gouvernements accueillent les nouvelles idées et la participation active de toutes les composantes de la société civile, en particulier des jeunes dont l’avenir est en jeu », a encore déclaré la Présidente de la CCNUCC. « Cela montre un engagement dans des négociations qui restent ouvertes et transparentes », a-t-elle conclu.

Centre d’actualités ONU