Commémoration de l’Année mondiale vétérinaire

24 janvier 2011 – L’année 2011 a été déclarée Année mondiale vétérinaire en commémoration du 250ème anniversaire de la naissance de la profession et des sciences vétérinaires, puisque c’est en 1761 que le Roi de France Louis XV créa la première école vétérinaire du monde à Lyon.

Elle marque aussi le 300ème anniversaire de l’élaboration des mesures de contrôle de la peste bovine par le Professeur Ramazzini et le Docteur Lancisi (médecin des Papes Innocent XI, Clément XI et Innocent XII).

Le slogan adopté pour cette année de célébration – Vétérinaire pour la santé, pour l’alimentation et pour la planète – évoque le rôle prédominant que les vétérinaires jouent pour la santé humaine et animale, pour la sécurité alimentaire et pour l’environnement.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est, avec l’Union européenne, un des partenaires institutionnels principaux des manifestations liées à cette commémoration organisée par le Comité VET 2011 qui réunit toutes les institutions vétérinaires nationales ayant adhéré à l’Année mondiale vétérinaire.

Lors de la cérémonie solennelle d’ouverture qui a eu lieu ce lundi 24 janvier au Château de Versailles, en France, le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, a rappelé le rôle majeur joué par la FAO, en partenariat avec ses Etats membres et institutions concernés, dans la lutte mondiale contre de nombreuses épizooties menaçant les sources d’approvisionnement d’origine animale.

Il a souligné l’action menée par la FAO conjointement avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour combattre la dernière panzootie de grippe aviaire H5N1. Il a également annoncé que la FAO et l’OIE seront en mesure, dans quelques mois, de déclarer l’élimination totale de la peste bovine de la surface de la planète. « Il s’agit de la première éradication mondiale d’une épizootie et la deuxième d’une maladie dans l’histoire humaine, après la variole», a-t-il souligné.

Au cours de son allocution, le Directeur général de la FAO a souligné le rôle déterminant de la médecine vétérinaire qui « a considérablement réduit l’exposition de l’homme aux risques des maladies zoonotiques comme la tuberculose, la brucellose ou les grippes d’origine animale ».

« Les maladies animales sont la cause d’une réduction de la production mondiale de 25 à 33%, selon certaines estimations » et « la profession vétérinaire est confrontée à de nouveaux défis comme la lutte contre les maladies dans le secteur de l’aquaculture et les effets du changement climatique », a-t-il ajouté.

Selon des chiffres de décembre 2010, la FAO compte 156 vétérinaires travaillant dans le monde entier; ils s’occupent notamment des maladies infectieuses et parasitaires affectant les animaux domestiques et la faune sauvage, ainsi que de santé publique vétérinaire.

La Division de la FAO pour la production et la santé animale (AGA) est également active pour le contrôle d’autres fléaux tels que la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la peste porcine africaine et la fièvre de la Vallée du Rift, entre autres exemples. A travers ses activités, AGA assiste les ministères de l’agriculture, les agences pour la santé animale et les services vétérinaires des pays membres.

Outre la déclaration globale d’éradication de la peste bovine en juin 2011, les trois événements majeurs de l’Année mondiale vétérinaire sont l’organisation d’une conférence mondiale sur l’enseignement vétérinaire à Lyon, France (13-15 mai 2011), d’un symposium à Rome sur l’historique du contrôle des maladies animales, par exemple la peste bovine (22-23 juin 2011), et de la cérémonie internationale de clôture à la ville du Cap, Afrique du Sud (10-14 octobre 2011).

Centre d’actualités ONU