Inauguration du Fonds pour les victimes de la traite des personnes

4 novembre 2010 – Les acteurs américains Demi Moore et Ashton Kutcher se joints jeudi au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, pour inaugurer à New York le Fonds des Nations Unies pour les victimes de la traite des personnes.

« De nombreuses victimes finissent coincées, sans proches, prisonnières de l’esclavage moderne. Elles ne demandent pas toujours de l’aide parce qu’elles sont isolées ou ne parlent pas la langue locale. Elles sont parfois terrifiées, par la peur d’être traitées comme des criminels alors même qu’elles ont été forcées à commettre des actes criminels », a dit Ban Ki-moon.

« La liberté est un droit de l’homme élémentaire et l’esclavage est l’une des plus grandes menaces à cette liberté », a dit pour sa part l’acteur Ashton Kutcher. « Personne n’a le droit de réduire autrui en esclavage », a renchéri Demi Moore.

Etaient aussi présents à cette inauguration, le Président de l’Assemblée générale, Joseph Deiss, le Directeur exécutif du Bureau de l’ONU pour la drogue et le crime (ONUDC), Iouri Fedotov, ainsi que le journaliste du New York Times, lauréat du Prix Pulitzer, Nicholas Kristof.

A leurs côtés également, des victimes de cette forme d’esclavage moderne, ainsi que des représentants de la société civile engagés dans le combat contre la traite des personnes -experts, universitaires, juristes, activistes ou représentants du secteur privé.

Le Fonds des Nations Unies pour les victimes de la traite des personnes a été créé après l’adoption par l’Assemblée générale, en juillet dernier, du « Plan d’action global de l’ONU contre la traite des personnes ». Ce plan appelle les gouvernements à mener des actions coordonnées, complètes et cohérentes pour combattre la traite des personnes, en adoptant une approche basée sur les droits de l’homme.

Le Fonds est destiné à aider les gouvernements des Etats membres, ainsi que les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, à protéger et soutenir les victimes de la traite des êtres humains, en leur permettant de guérir de leurs blessures physiques et psychologiques.

Parce que trafic d’êtres humains est le plus souvent le fait de réseaux transnationaux de criminalité organisée, c’est le Bureau de l’ONU pour la drogue et le crime qui a été chargée d’administrer ce fonds. L’ONUDC joue en effet lui un rôle central dans la lutte contre toutes les formes de traite des êtres humains, qu’il s’agisse de trafic sexuel, de travail forcé et de traite des personnes à des fins de prélèvement d’organes. Il travaille avec les gouvernements, le secteur privé, les ONG, les universités, les fondations, les centres de recherches et la communauté artistique pour lutter contre cette activité criminelle, sensibiliser le grand public, aider les victimes et renforcer les compétences des professionnels de la justice pénale et les initiatives des décideurs politiques.

Très engagés dans la lutte contre la traite des êtres humains, Demi Moore et Ashton Kutcher ont de leur côté créé « DNA », la Fondation Demi et Ashton, qui a pour objectif de sensibiliser le grand public du monde entier à l’exploitation sexuelle des enfants, en changeant notamment les stéréotypes culturels sur ce sujet souvent tabou et en incitant à la prise en charge et la réintégration sociale des victimes.

« Nous sommes honorés de voir Demi et Ashton rejoindre les efforts de l’ONUDC et participer au lancement du Fonds. Nous espérons que leur engagement extraordinaire en faveur des victimes de la traite inciteront de nouveaux responsables politique à prendre des mesures contre l’esclavage moderne », s’est réjoui de son côté le Directeur de l’ONUDC, Iouri Fedotov.

La traite des êtres humains –essentiellement des femmes et des enfants- est un marché juteux qui rapporte chaque année plusieurs milliards de dollars aux réseaux criminels qui en ont fait une activité lucrative, dont les bénéfices arrivent juste derrière le trafic de drogue et le trafic d’armes.

Centre d’actualités ONU