Inondations au Pakistan : l’ONU appelle à augmenter l’aide internationale

17 août 2010 – La communauté internationale n’a pas encore saisi l’ampleur de la catastrophe et l’urgence des besoins des 15 millions de sinistrés des inondations au Pakistan, a souligné mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Les besoins urgents continuent de submerger les agences de l’ONU et les autorités. De manière générale, l’ampleur de l’urgence n’a toujours pas été saisie par la communauté internationale », a déclaré mardi un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’une conférence de presse à Genève, en Suisse.

L’appel de 460 millions de dollars lancé la semaine dernière par l’ONU est aujourd’hui financé à 35%, soit 161 millions de dollars, et 43 millions supplémentaires ont été promis, a indiqué la porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Elizabeth Byrs.

« L’étendue des zones affectées par les inondations est de 160.000 kilomètres carrés ce qui représente un territoire aussi grand que la Suisse, la Belgique et l’Autriche. Le dernier rapport de situation fait état de 15,4 millions de personnes affectées et de 893.999 maisons endommagées ou détruites », a-t-elle ajouté.

Alors que la décrue s’amorce dans la province du Khyber Pakhunkwa, au nord-ouest du Pakistan, les inondations continuent de progresser dans la province du Baloutchistan, à l’ouest du pays. Le HCR y a envoyé mardi plus de 32 tonnes d’abris et de matériel d’urgence.

« Au Baloutchistan, le nombre de victimes a doublé la semaine dernière. Les populations ont fui les provinces de Sindh, Sibi, Nasirabad et Quetta », a précisé le porte-parole du HCR. « Hier, 64 tonnes de matériel ont été acheminées afin d’assister les populations qui cherchent des abris dans des écoles, des stades ou d’autres bâtiments publics », a-t-il ajouté.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoit d’avoir distribué une ration d’aide alimentaire pour un mois à plus d’un million de personnes d’ici mardi. L’agence est toujours confrontée à des grandes difficultés pour accéder aux populations sinistrées.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a réussi à fournir plus de 1,3 million de litres d’eau potable afin de limiter les risques de propagation des maladies qui se transmettent par l’eau. Plus de 3,5 millions d’enfants sont dans une situation de vulnérabilité extrême face aux maladies hydriques. Les prévisions les plus pessimistes évoquent la possibilité d’être confronté à plus de 1,5 million de cas de diarrhée, 150.000 cas de rougeole, 350.000 infections respiratoires et 100.00 cas de paludisme.

« L’aide alimentaire, les camions, les hélicoptères et la main d’œuvre, toute cela a un coût. Nous lançons un appel urgent et direct à la communauté internationale pour nous soutenir afin que nous pussions assister la population pakistanaise », a déclaré le directeur du bureau du PAM au Pakistan, Wolfgang Herbinger.

En visite au Pakistan le weekend dernier, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a souligné que « ces inondations sans précédent nécessitent une assistance sans précédent. Cette vague d’inondations doit être combattue par une vague de soutien mondial ».

Il a également annoncé que le Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires de l’ONU (CERF) donnerait 10 millions de dollars supplémentaires qui viennent s’ajouter au 16,3 millions de dollars débloqués au lendemain de la catastrophe.

Centre d’actualités ONU