Prix Nobel de la Paix : des experts saluent la nomination de Liu Xiaobo

11 octobre 2010 – Quatre experts indépendants de l’ONU ont joint leurs voix à celles qui avaient salué la décision de décerner au Chinois Liu Xiaobo le Prix Nobel de la Paix et ont appelé à sa libération immédiate.

« Liu Xiaobo est un courageux défenseur des droits de l’homme qui a continuellement et pacifiquement plaidé en faveur d’un plus grand respect des droits humains en République populaire de Chine. Nous saluons la reconnaissance de son travail », ont fait savoir lundi les experts par communiqué de presse.

Les quatre experts sont le Rapporteur spécial de l’ONU pour la liberté d’opinion et d’expression, Frank La Rue, le coprésident du Groupe de travail sur la détention arbitraire, El Hadji Malick Sow, la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Margaret Sekaggya, et le Rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et des avocats, Gabriel Knaul.

Liu Xiaobo a participé aux manifestations de Tiananmen à Pékin en 1989, a travaillé en tant qu’enseignant à l’Université de Pékin et a coécrit la Charte 08 qui appelle les autorités chinoises à respecter les droits de l’homme et à accepter le multipartisme.

« Depuis plusieurs années, nous avons exprimé au gouvernement de la République populaire de Chine nos inquiétudes concernant les violations des droits fondamentaux de Liu Xiaobo », expliquent les experts. « Cela comprend sa détention en octobre 1997 et la peine de rééducation par le travail pour avoir pris la parole sur le système du parti unique. Elles sont considérées par le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire comme une décision arbitraire », soulignent-ils.

Plus récemment Liu Xiaobo a été condamné par le tribunal municipal de Pékin pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat », et le 25 décembre 2009, il a été condamné à 11 ans de prison et deux ans de privation de ses droits politiques. « Une peine aussi lourde pour des activités pacifiques » représente « une claire violation du droit de la liberté d’expression », ont précisé les quatre experts.

« A cette occasion, nous appelons le gouvernement de la République populaire de Chine à libérer toutes les personnes détenues pour l’exercice pacifique de leur liberté d’expression et au respect de l’esprit du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dont le gouvernement est signataire », ont expliqué les experts.

« Nous encourageons le gouvernement à ratifier cet important instrument international », ont-ils conclu.

Centre d’actualités ONU