A-Z Index

COVID-19 : l’OMS alerte sur les résistances aux antibiotiques en Europe

Les antibiotiques ne peuvent pas traiter ou prévenir la COVID-19, ni aucune infection d’origine virale, pourtant la consommation de ces médicaments a très fortement augmenté en Europe pendant la pandémie. L’OMS-Europe s’inquiète et alerte sur le risque de résistance aux anti microbiens.

Des études menées dans 9 pays et régions d’Europe montrent que l’utilisation d’antibiotique n’a cessé d’augmenter tout au long de la pandémie de la COVID-19.

Parmi les personnes prenant des antibiotiques, 79 à 96 % ont déclaré ne pas avoir été infectées par la COVID-19 mais prendre des antibiotiques de façon inappropriée, pensant que ces médicaments préviendraient l’infection, indique l’OMS Europe.

Parmi les patients qui sont touchés par des formes graves de la COVID-19, seuls 15% développent une co-infection bactérienne qui justifie la prise d’antibiotique. Pourtant, l’OMS note que 75% de ces patients prennent des antibiotiques.

Le problème de cette surconsommation et de ces usages inappropriés est qu’elle entraîne une résistance aux antimicrobiens, qui finissent par ne plus agir sur les pathologies qu’ils permettaient de traiter jusque-là. Les études montrent déjà « une augmentation des niveaux de bactéries résistantes aux antibiotiques pendant la pandémie ».

« Les antibiotiques sauvent des vies et nous devons garantir leur efficacité le plus longtemps possible », indique le docteur Nino Berdzuli, directrice de la Division des programmes de santé des pays à l’OMS/Europe.

« Les établissements de soins de santé traversent une période difficile. Il est important, surtout durant la pandémie, de mettre en place des directives claires pour prévenir l’usage inapproprié des antibiotiques. On a tous un rôle à jouer comme gardiens des antibiotiques, que l’on soit parents, prescripteurs ou responsables politiques », poursuit-elle.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour la COVID-19. Les recherches de vaccins avancent à grand pas et plusieurs laboratoires à travers le monde ont déjà annoncé des résultats satisfaisants, qui pourraient déboucher sur la disponibilité d’un ou plusieurs vaccins dans les mois qui viennent.

 

 

 

 

Derniers articles

Brèves : lettre d’information numéro 44

Retrouvez l'essentiel de l'actualité ONU en Europe dans notre lettre d'information hebdomadaire en français « Brèves : l’actualité onusienne en Europe.

Deliv’rue : Livraison de repas « à domicile »...

A Montpellier, dans le sud de la France, la livraison de repas chauds par...

Violences sexuelles : le mal qui persiste

Elles s'appellent Charlotte, Emma et Marie, elles sont toutes trois étudiantes et ont un...

Brèves : lettre d’information numéro 43

Retrouvez l'essentiel de l'actualité ONU en Europe dans notre lettre d'information hebdomadaire en français « Brèves : l’actualité onusienne en Europe.

COVID-19 : la vie des enfants bouleversée par la...

Les enfants sont les victimes silencieuses de la pandémie de Covid-19 qui est venue...

France et Monaco

4,216FansJ'aime
4,423SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,805FansJ'aime