A-Z Index

Le grand-duc de Luxembourg salue l’initiative de fabrication de masques par un réfugié irakien

Alors que la pandémie de COVID-19 se propage à travers la planète, le réfugié irakien Mohammed Alhashimi et sa femme Smaher ont trouvé un moyen d’aider leur pays d’accueil, le Luxembourg.

« Il fallait faire quelque chose de positif. Nous ne sommes pas médecin ni infirmier, mais il y a une chose que nous pouvions faire : coudre des masques, » a confié à UNRIC Mohammed, 41 ans, ingénieur de profession.

« Je n’aime pas rester assis, sans rien faire. Ce n’est pas dans mon caractère. Quand quelqu’un a besoin d’aide, je lui donne un coup de main » a-t-il ajouté.

Depuis, Mohammed, fils de tailleur, et Smaher, couturière, ont cousu gratuitement 14 000 masques avec l’aide de leurs deux enfants. Leurs masques ont été distribués partout au Luxembourg et sont même arrivés chez le grand-duc Henri qui les a remerciés pour leur initiative. luxembourg, famille, masques

Rendre au Luxembourg ce que le pays nous a donné

La famille a fui Bagdad en 2017 et s’est retrouvée en Turquie. Mohammed a ensuite voyagé seul en bateau vers une île grecque. Après avoir vendu tous ses biens pour financer son voyage, Mohammed est arrivé au Luxembourg en passant par Athènes et Paris. Il a choisi le Luxembourg après avoir entendu que le pays était accueillant à l’égard des réfugiés. Une fois le statut de réfugié accordé, son épouse a pu le rejoindre avec leurs deux enfants après une séparation d’un an.

En souhaitant aider le pays qui l’avait accueilli, Mohammed s’est adressé à sa professeure de luxembourgeois, Gaby Heger, pour recueillir du matériel destiné à la confection de masques. Ancienne bourgmestre, l’enseignante a lancé un appel aux dons auprès de ses contacts sur Faebook.

« L’appel a rencontré un tel écho que j’ai reçu du coton nécessaire à la confection de masques d’un peu partout au Luxembourg, » raconte Gaby Heger. La famille a aussi reçu des dons sous forme de machines à coudre ainsi que des planches et fers à repasser et elle s’est mise à coudre des masques sur base des recommandations du ministère de la Santé. mohammed, alhashimi, masques, réfugié

En travaillant 10 heures par jour, Mohammed et Smaher produisent quotidiennement au moins 500 masques. Leurs enfants, Ali, 15 ans, et Maryam, 13 ans, ont également donné un coup de main pour la couture et le repassage à la suite de la fermeture de leur lycée pendant la pandémie.

Remerciements du grand-duc Henri

Les masques ont été distribués aux hôpitaux luxembourgeois, maisons de soins, maisons de retraite, sociétés et communes. Le grand-duc Henri, après avoir reçu quelques masques, a téléphoné à Mohammed pour le féliciter pour le travail accompli.

« J’étais très heureux de recevoir le coup de fil du grand-duc qui m’a parlé pendant quinze minutes, » raconte Mohammed, qui espère un jour ouvrir son propre atelier de couture au Luxembourg.

Hommage aux réfugiés

A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a rendu hommage aux contributions des personnes réfugiées et déplacées à la riposte à la pandémie de COVID-19.

« Nous remercions les personnes réfugiées pour l’ingéniosité et la détermination dont elles font preuve pour reconstruire leur vie et améliorer celle des membres de leur entourage. Aujourd’hui et chaque jour, nous sommes unis et solidaires avec les réfugiés et nous reconnaissons notre obligation fondamentale d’accueillir celles et ceux qui fuient la guerre et les persécutions, » a-t-il conclu.

Derniers articles

COVID-19 : crise sans précédent du système éducatif mondial

La pandémie de COVID-19 a causé la plus importante crise du système éducatif touchant...

UNWRA: Contribution de 20 millions d’Euros de la France

La France a versé en juillet une contribution de 6 millions d'euros à l'agence...

Brèves : lettre d’information numéro 30

Retrouvez l'essentiel de l'actualité ONU en Europe dans notre lettre d'information hebdomadaire en français « Brèves : l’actualité onusienne en Europe. L'ONU et la Belgique, la France, le Luxembourg, Monaco, l’Union européenne ».

Le multilatéralisme est « indispensable » dans la lutte...

La traite des êtres humains touche un grand nombre de personnes à travers le...

COVID-19 : la Belgique fait marche arrière pour endiguer...

Lors d’une conférence de presse qui a suivi un nouveau Conseil de sécurité ce...

France et Monaco

4,202FansJ'aime
4,126SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,582FansJ'aime