A-Z Index

Mobile Film Festival : l’humour contre l’éco-anxiété

C’est un cri sur une plage, un cri qui vient de loin. C’est un homme en parka rouge qui hurle et court sur le sable. A quelques centaines de mètres de là, un autre homme regarde la mer et tapote sur son téléphone. Il entend le cri, mais ne réagit pas. Pourtant l’homme en rouge fonce vers lui, toujours en hurlant, toujours plus près. Jusqu’à le percuter dans un choc violent.

Une situation absurde que l’on décode avec le court texte qui suit la chute : « Le changement climatique. On en entend parler. On le voit arriver. Et pourtant certains continuent à ne rien faire. »

« Le cri » réalisé par Gonzague Legout a remporté le grand prix France de l’édition 2019 du Mobile Film Festival consacrée à l’action pour le climat. Un film à la fois drôle et si sérieux quand il nous rappelle que malgré toutes les informations sur les changements climatiques, nous ne faisons pas assez.

La sélection entière, 50 films d’une minute, a été projetée mardi soir à Paris devant 500 personnes qui sont passées du rire à l’angoisse, de l’abattement à l’espoir. Encore une fois, le Mobile Film Festival dont UNRIC est partenaire depuis plusieurs années a montré qu’il était à la fois un outil de promotion de jeunes talents du cinéma et un outil de sensibilisation aux grands enjeux de ce siècle. Avec plus de 25 pays représentés dans la sélection finale, le Mobile film Festival réunit sur un thème commun des créateurs du monde entier, rapprochés par le biais de la culture, autour d’une même cause.

Le prix International est allé à une réalisatrice iranienne, Fatima Nofeli, qui a imaginé avec « Wallet » un monde où l’eau est devenue rare et si précieuse qu’elle est devenue la monnaie du pays. On paie son taxi 150 millilitres et la ville s’arrête quand il pleut et que l’argent, pour quelques instants, « tombe du ciel. »

Trois bouteilles en plastique qui discutent au bord de la mer des meilleurs spots de vacances ont aussi séduit le jury, qui a attribué au film britannique « Vacation » de Christopher Axworthy et Robert Peacock, le prix du meilleur scénario.

Florence Fauquet incarne dans « Tout va bien » une jeune fille un peu sotte qui commente la montée des températures sur les réseaux sociaux en « chillant dans son salon » pendant que le monde s’effondre. Elle a reçu le prix d’interprétation.

Un prix spécial du jury a été décerné au film brésilien « La déclaration » de David Murad, qui dénonce le décalage entre les discours des dirigeants et les actions à prendre pour éviter la catastrophe climatique.

Entre messages anxiogènes, solutions pour le climat, et humour engagé, ces 50 films d’une minute font entendre des voix différentes, qui parlent des langues différentes, mais disent tous la même chose : pour éviter le pire, il faut agir maintenant.

Tout le palmarès complet est disponible ici et l’intégralité de la sélection 2019 peut être visionnée sur Youtube.

 

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,280SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime