A-Z Index

L’ONU au secours des victimes du tremblement de terre

Mise à jour le 15 mars 2023

Les agences des Nations Unies sont mobilisées depuis qu’un puissant tremblement de terre a frappé le sud de la Türkiye (nouveau nom officiel de la Turquie) et le nord de la Syrie lundi 6 février 2023, faisant des dizaines de milliers de victimes. Plus de 9 millions de personnes en Turquie et au moins 8,8 millions de personnes en Syrie ont été directement touchées par les séismes.

Le chef du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, s’est rendu dans la région de Hatay, en Türkiye; il a décrit une « scène d’apocalypse ». Selon l’UNICEF, l’ampleur de la dévastation est catastrophique.

« Le niveau de destruction et le degré de désolation sont bouleversants et parfois même, pourrait-on dire, apocalyptiques », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. Le tremblement de terre a fait 54 000 victimes dans les deux pays et a causé des destructions massives dans une région où vivent plus de 23 millions de personnes, dont beaucoup avaient déjà été déplacées soit à l’intérieur de la Syrie, soit de l’autre côté de la frontière, en Türkiye, en tant que réfugiés, au cours de 12 années de conflit.

L’ONU et ses agences se mobilisent

Mardi 7 février 2023, les Nations Unies ont annoncé la mobilisation de 25 millions de dollars pour soutenir l’action humanitaire. L’argent provient du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies. Le 10 février, une aide supplémentaire de 25 millions de dollars a été débloquée. « Alors que les habitants de la région font face aux conséquences dévastatrices de cette tragédie, nous voulons leur dire qu’ils ne sont pas seuls », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Martin Griffiths.

Jeudi 9 février 2023, la Banque Mondiale a annoncé une aide de 1,78 milliard de dollars à la Türkiye.

Le Secrétaire général de l’ONU a annoncé mardi 14 février un appel humanitaire de 397 millions de dollars pour aider la population de la Syrie ravagée par le tremblement de terre afin d’aider à fournir des secours « désespérément nécessaires » à près de cinq millions de personnes.

L’ONU a annoncé jeudi 16 février le lancement d’un appel humanitaire d’un milliard de dollars pour le peuple de Türkiye.

Après une demande officielle d’assistance internationale d’Ankara, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, a confirmé qu’il était prêt à soutenir la réponse d’urgence.

De son côté, l’agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) a confirmé que son entrepôt à Gaziantep avait préparé des articles non alimentaires et des secours essentiels prêts à être déployés. « Les équipes de l’OIM procèdent également à des évaluations sur le terrain », a déclaré une porte-parole. 

Dans une estimation préliminaire, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime que 5,3 millions de personnes en Syrie se sont retrouvées à la rue suite au tremblement de terre. Le HCR se concentre sur la fourniture d’abris et de produits de secours. Il œuvre pour que les centres collectifs dans lesquels se sont réfugiés les déplacés soient bien pourvus en tentes, bâches, couvertures thermiques, matelas ou encore en vêtements d’hiver.

Des équipes médicales d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont également reçu le feu vert pour fournir des soins essentiels aux blessés et aux plus vulnérables. L’agence a également acheminé 72 tonnes de produits de traumatologie et de chirurgie pour pouvoir soigner les victimes du tremblement.

Pour l’OMS, il est essentiel de répondre non seulement aux besoins immédiats, mais aussi aux impacts secondairesEn raison de l’épidémie de choléra dans la région, l’agence est préoccupée par les dommages causés aux systèmes d’approvisionnement en eau. Assurer le redémarrage des systèmes de santé est essentiel pour éviter pour catastrophe secondaire.

De son côté, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a fourni des soins de santé reproductive aux survivantes du tremblement de terre, en particulier aux femmes enceintes. Le Fonds distribue des kits de dignité composés de produits d’hygiène, ainsi que des kits de maternité pour les nouvelles mères et leurs bébés.

Le FNUAP a commencé la distribution de 60 000 kits de dignité destinés aux femmes dans le nord-ouest de la Syrie. Un convoi de 13 camions a également été envoyé à Alep, avec des produits essentiels pour les femmes enceintes et celles qui allaitent.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni une aide alimentaire d’urgence à 115 000 personnes en Syrie et en Türkiye au cours des quatre premiers jours qui ont suivi les tremblements de terre qui ont frappé la région. Depuis, le PAM a fourni une aide alimentaire d’urgence à 2,7 millions de personnes touchées par les séismes dans les deux pays.

Dans le sud-est de la Türkiye, le PAM se coordonne avec les autorités pour fournir des colis alimentaires familiaux aux personnes vivant dans des camps temporaires. 73 000 réfugiés et personnes déplacées par les tremblements de terre ont reçus des paniers alimentaires familiaux qui couvrent leurs besoins alimentaires pour une semaine. En Syrie, l’agence et ses partenaires locaux ont livré des rations prêtes à consommer et des repas chauds quotidiens à 43 000 personnes dans des abris.

Le PAM lance un appel de 46 millions de dollars pour fournir une assistance sous forme de rations alimentaires et de repas chauds à un total de 500 000 personnes touchées par le séisme en Turquie et en Syrie.

 

Les secours face à de multiples défis

Outre les dégâts matériels causés aux routes et aux infrastructures publiques qui rendent le travail des équipes de secours plus difficile, la situation économique désastreuse en Syrie a également ralenti les opérations.

« La réponse d’urgence ne doit pas être politisée. Nous devons au contraire nous concentrer sur ce qu’il faut faire dans l’immédiat pour aider les hommes, les femmes et les enfants, ceux que nous pouvons encore sauver, ceux dont la vie est dévastée par l’un des tremblements de terre les plus catastrophiques que la région ait connu depuis environ un siècle », a estimé jeudi l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Geir O. Pedersen.

« Les efforts de recherche et de secours sont actuellement entravés par le manque d’équipements pour enlever les débris », a déclaré le porte-parole de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. « Il y a une grave pénurie de carburant dans toute la Syrie, ce qui a entravé le fonctionnement de la machinerie lourde, le transport du personnel et les services d’ambulance d’urgence ».

Les conditions météorologiques entravent également le travail des secouristes. La pluie et les chutes de neige aggravent la situation, à la fois pour les secouristes et les victimes du tremblement de terre. 

 

Une situation préoccupante en Syrie

Les agences onusiennes sont préoccupées par le sort des personnes touchées par le séisme et vivant dans le nord-ouest de la Syrie.

Les besoins humanitaires dans cette partie du pays sont énormes, car la région abrite des millions de personnes déplacées par la guerre. L’ONU et ses partenaires y assistent chaque mois environ 2,7 millions de personnes. 

Le porte-parole de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, Matthew Saltmarsh, a décrit l’urgence du tremblement de terre comme un « coup de marteau » pour les populations déplacées. Celles-ci n’ont souvent pas de travail et leurs économies sont épuisées.

Environ 438 000 réfugiés palestiniens vivent dans des camps de réfugiés en Syrie. Selon l’Agence des Nations Unies qui s’occupe des réfugiés palestiniens (EN), environ 90% des familles palestiniennes réfugiées dans le pays ont besoin d’une aide humanitaire à cause du séisme.

 

Plus d’informations : 

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,355SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime