Comment les innovateurs sociaux de Saint-Gilles changent la société bruxelloise

Série #SDGActors. Qu’est-ce que les meubles bon marché mais de bonne qualité, des plantes aromatiques, des potagers biologiques, des soupes savoureuses et amusantes et des produits locaux et saisonniers ont en commun ? C’est ce que notre équipe Benelux-UE d’UNRIC a découvert lors de la journée « Visite d’échanges de bonnes pratiques de développement durable » à Saint-Gilles le mois dernier.

À la suite de notre participation au forum des ODD 2019, nous avons été invités à observer une série de bonnes pratiques avec une attention particulière sur la manière dont les Objectifs de développement durable (ODD) sont mis en œuvre localement. La visite a été organisée par Brulocalis, l’association ville et communes de Bruxelles en collaboration avec Bruxelles Environnement.

Le partage de bonnes pratiques entre communes bruxelloises a pour but « de favoriser l’apprentissage par les pairs mais aussi de développer la diffusion de bonnes pratiques et d’encourager la reproduction et l’adaptation au contexte local de projets exemplaires » nous raconte Philippe Mertens, Conseiller Développement Durable de Brulocalis.

Découvrez quelques projets exemplaires que notre reporter a decouvert à Saint-Gilles.

La Recyclerie sociale de Saint Gilles

La Recyclerie sociale est une initiative d’« Economie Sociale » de la Commune de Saint-Gilles et de l’ASBL GroupeOne lancée par la Région de Bruxelles-Capitale en mai 2016. L’accent est mis sur la formation des personnes employées par la recyclerie, ainsi le projet crée de l’emploi et réinsère les personnes au chômage. Cependant, il sert également un objectif social et durable.

etageres-avec-objets-à-vendre La Recyclerie collecte, trie et répare tout objet d’ameublement ou de décoration dont le citoyen souhaite se débarrasser. Les objets remis à neuf sont ensuite vendus dans leur magasin. De cette façon, les citoyens de Bruxelles et même d’ailleurs peuvent se débarrasser facilement de mobiliers ou d’objets devenus inutiles tout en soutenant une initiative sociale et environnementale. Pour les acheteurs, cela signifie des meubles et objets bon marché et de bonne qualité.

Peut-être qu’avec le temps, d’autres centres de recyclage social ouvriront leurs portes dans d’autres quartiers de Bruxelles et dans le reste du pays.

La pousse qui pousse – une pépinière durable

« La pousse qui pousse » est l’unique pépinière durable en région bruxelloise qui offre une variété de plantes aromatiques et potagères biologiques à petit prix. Le projet a plusieurs objectifs :  renforcer le lien social autour de l’alimentation et de la verdurisation, augmenter la capacité du public à réaliser à domicile un « micro-potager », et encourager un apprentissage collectif.

Herbs-in-a-batch Il y a trois axes principaux au projet : le côté social, donc, les rencontres, les échanges et le partage des savoirs. Le côté économique, avec les ventes à la pépinière, les kits de potager et de plantes.  Et le côté environnemental, car les produits vendus respectent l’environnement.

Le projet tente d’impliquer les riverains pour qu’ils tirent parti du jardinage et des légumes et fruits cultivés. Cela n’a pas été facile pour certains habitants de logements sociaux entourant la parcelle car le projet était nouveau et inhabituel pour eux.  Ils restent les bienvenus et avec le temps, pourront peut-être se sentir chez eux dans ce petit coin de paradis.

Récupération d’invendus – Projet Recup’soup

Tous les jours, il y a 4 kilos d’invendus alimentaires dans tous les magasins, soit 9,4 tonnes d’invendus fruits et légumes par jour en Belgique. La région Bruxelloise s’est fixée comme objectif une réduction de 30 % du gaspillage alimentaire d’ici 2030. Tasse-avec-soupe

Le projet Récup’soup essaie de contribuer à cet objectif en collectant les aliments invendus dans les supermarchés locaux après quoi des volontaires les transforment en soupe.

Deux écoles très différentes ont été choisies comme bénéficiaires du projet. L’une avec un corps d’étudiants plus socioéconomiquement favorisé, et l’autre qui l’est moins. Les deux groupes de parents ainsi que d’étudiants ont été impliqués dans l’évaluation du projet. Rapidement, Récup’soup a essayé de rendre les soupes savoureuses, mais aussi amusantes en mettant par exemple de petits morceaux de carottes comme « poisson ».

Maintenant, il reste à vérifier les résultats et l’évaluation du projet pour voir si ce projet pourra être poursuivi à l’avenir.

L’épicerie sociale l’Epi Saint-Gilles

Produits-sur-des-etageres Epi Saint-Gilles est une épicerie sociale qui permet aux usagers, qui sont majoritairement des ménages avec de petits budgets, de bénéficier de produits de base d’alimentation, d’hygiène et d’entretien à moitié prix, et leur donne un accompagnement individuel et personnalisé en matière de consommation pour une période d’un an. En offrant des produits locaux et saisonniers, L’épicerie vise aussi à améliorer l’environnement.  L’asbl apporte une bouffée d’air frais à ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts

Saint-Gilles et les Objectifs de développement durable

Ces innovations sociales démontrent l’importance des projets locaux pour la construction d’une société plus juste et durable. C’est dans ces projets que les gens peuvent mettre en œuvre des changements sociaux, environnementaux et économiques.

Comme le dit Phillipe Mertens, « Il est important que le développement durable puisse se mettre en place à tous les échelons et pour tous. Les communes sont le pouvoir public le plus proche du citoyen. Elles se doivent d’être exemplaires dans leurs actions et leurs projets. Le but est donc de montrer concrètement ce qu’un pouvoir public local peut mettre en place pour inscrire son action dans les objectifs de développement durable. »

Liens utiles

http://recycleriesociale.be/

https://refreshbxl.com/news/2019/7/12/la-rcupration-dinvendus-pour-tous

http://www.lapoussequipousse.be/

https://social.brussels/organisation/17419

Lisez un autre article de notre série #SDGActors ici.

L’inclusion d’une organisation dans la série « SDG Actors » du Benelux ne reflète pas le point de vue ni ne représente une validation de la part de UNRIC. 

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,379SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime